•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brexit : Londres va prolonger le moratoire sur le protocole nord-irlandais

Des manifestants portent des banderoles contre le retour d'une frontière officielle entre les deux Irlandes.

Des manifestants protestent contre le rétablissement d'une frontière officielle entre les deux Irlandes en avril 2019.

Photo : AFP / Getty/Paul Faith

Reuters

Le Royaume-Uni entend prolonger son moratoire sur certaines dispositions relatives à l'Irlande du Nord dans l'accord de divorce avec l'Union européenne (UE), a annoncé lundi le ministre britannique du Brexit, David Frost.

L'objectif est de continuer à laisser du temps à d'éventuelles discussions supplémentaires avec l'UE tout en assurant aux entreprises de la certitude et de la stabilité, a précisé David Frost dans un communiqué.

L'UE a pris acte du projet britannique en précisant qu'il n'avait pour l'instant aucune répercussion sur la procédure visant Londres lancée au printemps.

Pour le moment, la Commission ne se dirige pas vers la prochaine étape de la procédure d'infraction lancée en mars 2021 et n'ouvre aucune nouvelle procédure d'infraction, a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Les deux parties s'efforcent d'éviter que le différend touchant le protocole nord-irlandais ne dégénère en véritable conflit commercial.

Londres a gelé l'application de certains éléments du protocole nord-irlandais contenu dans l'accord de Brexit, notamment l'instauration de certains contrôles douaniers sur des marchandises expédiées de Grande-Bretagne vers l'Irlande du Nord, en raison des perturbations provoquées dans l'approvisionnement de la province, en particulier en viande.

Ce protocole, destiné à préserver le marché unique européen et à éviter le rétablissement d'une frontière physique sur l'île d'Irlande, a aussi suscité la colère dans les rangs des unionistes nord-irlandais, qui refusent toute différence de traitement entre la province et le reste du Royaume-Uni.

À l'avant-plan, un panneau invitant à une rencontre sur le Brexit et l'avenir de l'Irlande dans l'UE.

Un ancien poste frontalier dans le village de Muff, entre Donegal, dans la république d'Irlande et Londonderry, en Irlande du Nord, le 1er février 2018.

Photo : Reuters / Clodagh Kilcoyne

À la recherche d'une solution

L'UE a dénoncé une initiative britannique unilatérale et les deux parties s'efforcent de parvenir à une solution de compromis.

À Dublin, le vice-premier ministre irlandais, Leo Varadkar, qui s'exprimait après un entretien avec le ministre d'État britannique Michael Gove, a dit s'attendre à ce que la nouvelle initiative de Londres favorise de nouvelles tentatives visant à parvenir à une solution pérenne.

Il est important que nous utilisions toute éventuelle période de prolongation pour rouvrir le dossier et essayer de mettre en place des arrangements [...] plus durables afin de faire en sorte que le protocole soit plus praticable.

Une citation de :Leo Varadkar, vice-premier ministre de l'Irlande

Mais Leo Varadkar a averti que toute solution durable devrait s'inscrire dans le cadre de l'accord existant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !