•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois jours de rejets par PFR dans la rivière Ashuapmushuan à des fins d’analyses

L'usine de Produits forestiers Résolu à Saint-Félicien

L'usine de Produits forestiers Résolu à Saint-Félicien.

Photo : Radio-Canada / MIreille Chayer

Radio-Canada

Des spécialistes de la firme WSP sont à pied d'œuvre dans la rivière Ashuapmushuan afin de prélever des échantillons d’eau.

À la demande du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), ils recueillent des données et cartographient le comportement des effluents de l’usine de Saint-Félicien de Produits forestiers Résolu (PFR).

L’exercice nécessite que PFR rejette ses eaux usées dans la rivière pendant trois jours. Les analyses ont lieu alors que la conduite de 14 kilomètres qui transporte les rejets de l'usine jusqu'au lac Saint-Jean arrive à la fin de sa vie utile. Elle a été implantée en 1978 pour éviter que les eaux industrielles se retrouvent dans la rivière Ashuapmushuan, lieu de reproduction de la ouananiche.

La conduite appartient au gouvernement du Québec. Son remplacement est évalué à environ 40 millions de dollars.

La rivière Ashuapmushuan

Le ministère de l'Environnement a demandé à l'usine PFR de Saint-Félicien de rejeter ses effluents usés et traités dans la rivière pour procéder à de l'échantillonnage.

Photo : Radio-Canada / MIreille Chayer

C'est un contrat qui a été signé il y a 40 ans, lors de la construction de la conduite comme quoi la conduite appartenait au gouvernement du Québec et que c'est lui qui en était responsable. C'est certain que c'est un très gros avantage pour PFR, mais c'est un contrat qui est déjà signé, donc il y a des pourparlers présentement pour déterminer la participation de Résolu dans l'équation , a précisé la députée caquiste de Roberval, Nancy Guillemette. Des pourparlers entre des représentants de l’entreprise et du gouvernement sont en cours.

La députée indique que ces rejets étaient inacceptables au moment de l’implantation de la conduite il y a quatre décennies et qu’ils le sont encore moins aujourd’hui.

Maintenant, on s'assoit ensemble pour voir comment on fait pour que ce soit acceptable pour tout le monde et que ce soit gagnant-gagnant , a conclu Nancy Guillemette.

Selon des données obtenues par Radio-Canada auprès du MELCC l’an dernier, l'usine de pâte félicinoise a rejeté ses eaux usées dans la rivière Ashuapmushuan durant 258 jours entre 2017 et 2020.

Avec les informations de Mireille Chayer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !