•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le spectre de la division au conseil municipal de Trois-Rivières à l’aube des élections

Élus attablés et le public à l'hôtel de ville.

Séance du conseil municipal de Trois-Rivières du 21 janvier 2020

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche s'inquiète des discours de deux conseillers municipaux sur la possible formation de blocs est et ouest au conseil municipal de Trois-Rivières, des blocs qui assureraient une meilleure représentativité des districts municipaux à l’extérieur du centre-ville.

La semaine dernière, le conseiller municipal dans Châteaudun Luc Tremblay a affirmé qu’il est grand temps que le [Cap-de-la-Madeleine] obtienne toute l’attention qu’il mérite. Il a critiqué la lenteur de la progression des dossiers à la Ville de Trois-Rivières.

Puis à son tour, le conseiller municipal de Pointe-du-Lac François Bélisle a déploré vendredi que la Ville soit toujours axée sur le centre, toujours le centre. Je reconnais qu’un centre-ville, c’est important. Le centre-ville n’est pas la ville. La majorité des gens ne restent pas au centre-ville [...] Depuis des années, il y a un biais qui est en fonction du centre, avait-il commenté.

Le maire Lamarche s’est défendu lundi au micro de Toujours le matin. Le premier des gros dossiers sur lequel j’ai travaillé, c’est celui des inondations. Les fameuses zones d'intervention spéciale. Ce sont 996 dossiers individuels qu'on a travaillés pour les gens de Sainte-Marthe, de l’ouest du pont Laviolette et de Pointe-du-Lac, a-t-il cité en exemple.

Il a mentionné au passage le réaménagement du boulevard Sainte-Madeleine et du parc Robert-Bourassa et de l’asphaltage du rang Saint-Charles et le boulevard Notre-Dame Ouest.

Il fait un appel à l’unité. Ce qui est inquiétant, c’est d’entendre des discours qui nous ramènent au vieux film des groupes des sept, groupes des six, alors qu’on parle d’une coalition. Il faut vraiment travailler ensemble au conseil, soutient-il.

François Bélisle, qui a annoncé démarrer sa campagne de réélection, ne croit toutefois pas qu’un bloc de l’est et un autre de l’ouest seraient nuisibles au conseil municipal si les blocs de conseillers arrivent à s’arrimer sur leurs priorités.

Le conseiller Luc Tremblay, qui compte lui aussi se représenter aux élections municipales, a avancé que les conseillers actuels de l’est de la ville se concertent pour faire avancer le plus possible les dossiers, notamment sur des projets comme le remplacement de l’aréna Jean-Guy-Talbot au Cap-de-la-Madeleine.

Assurément que de se regrouper, ça aide, disait Luc Tremblay au micro de Toujours le matin la semaine dernière.

Il prévoit parler du projet de traverse de la rivière Saint-Maurice et de piscine municipale au Cap-de-la-Madeleine durant la campagne électorale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !