•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festival de la poutine de Drummondville couronné de succès

Un fanion du festival.

Le festival dresse un bilan positif de l'événement, malgré les contraintes de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le site du Centre Marcel-Dionne de Drummondville a été le théâtre d'un Festival de la poutine couronné de succès cette fin de semaine.

Selon l'organisation de l'événement, les visiteurs ont été nombreux à se réunir pour déguster leur plat traditionnel favori. Des performances musicales d'artistes tels que FouKi, Bleu Jeans Bleu et Marie-Mai étaient également organisées.

Ce festival, qui accueille normalement environ 30 000 personnes, a présenté une version intimiste qui a regroupé environ 5000 visiteurs, en conformité avec les mesures sanitaires. Selon l'administrateur du festival, Simon Proulx, l'organisation de l'événement a constitué un véritable tour de force pour conserver une ambiance digne d'un festival.

Un trio est sur scène.

Les spectacles du Festival ont pu conserver une ambiance, malgré le petit nombre de spectateurs admis.

Photo : Radio-Canada

De la manière qu'on avait disposé les trucs, il y avait vraiment un sentiment d'une vraie foule et un vrai son de foule et que c'était une réunion. C'était étonnant ! explique le musicien.

Le sentiment de se retrouver avec les équipes et tout ça. l'impression de vivre un vrai festival, ça a été très très satisfaisant.

Une citation de :Simon Proulx, administrateur du Festival de la poutine de Drummondville

Les trois soirs de spectacles, le festival a accueilli un nombre de visiteurs proche de sa capacité maximale. Simon Proulx ne cache pas sa fierté quant à la programmation de ces soirées musicales.

On avait des artistes qu'on voulait depuis longtemps, Bleu jeans bleu entre autres. Et on a été surpris par des gens qui étaient là et qui ont fait des supers shows, comme Valance et Les Shirley. On a eu pas mal de coups de cœur, explique Simon Proulx.

Même si la tenue du festival a constitué un immense défi, en raison des mesures sanitaires en constante évolution, Simon Proulx estime que l'effort en valait la peine.

On voulait revenir pour les festivaliers, les bénévoles aussi et les partenaires et que tout le monde ait le sentiment qu'on est encore là. Pour nous, c'était important de le faire pour ces raisons-là et ça a fonctionné, conclut Simon Proulx.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !