•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une maladie semble menacer les concombres de mer en Colombie-Britannique

Un concombre de mer dont la peau est devenue blanche au lieu du rouge habituel.

Un concombre de mer devenu blanc au lieu de son teint rouge normal.

Photo : offert par : Kathleen Reed

Radio-Canada

Des experts craignent que des concombres de mer près de l’île de Vancouver soient atteints d’une maladie similaire à celle qui a causé la mort de 5,7 milliards d’étoiles de mer tournesol au large de la côte ouest de l'Amérique du Nord, ces dernières années.

Le syndrome de dépérissement des étoiles de mer cause des lésions s’apparentant à de petites taches blanches sur la peau qui finissent par dissoudre l'organisme. Le syndrome a contribué à la disparition de plus de 90,5 % de cette espèce en voie d’extinction. Des symptômes similaires touchent désormais les concombres de mer.

La plongeuse Kathleen Reed s'en est rendu compte lors de sa plongée hebdomadaire au large de Nanaimo, le 28 août. Au cours des 500 plongées qu’elle a effectuées, elle n’a jamais vu autant de concombres de mer, normalement rouges, devenus pâles, flasques, et visqueux.

Il y en avait des centaines. Ils étaient blancs et morts, et dans différents états de décomposition, et jonchaient le fond de la mer. C’était choquant et troublant.

Une citation de :Kathleen Reed, plongeuse

Tous les concombres de mer qu’elle a vus dans des profondeurs de 10 à 25 mètres à la plage Dolphin, la plage Wall, et la crique de Tyee, semblaient morts. Je pense que je n'ai jamais été aussi troublée en plongeant, dit-elle. Si ces animaux-là périssent, si nous perdons les aspirateurs de la mer, on sera vraiment mal pris.

Les étoiles de mer et les concombres de mer sont tous les deux des échinodermes, soit des invertébrés marins couverts de plaques calcaires. Alors que les étoiles de mer partent à la chasse, les concombres de mer sont des mangeurs de fond. Ils agissent comme des camions à ordures, collectant les détritus au fond de l’océan.

Une étoile de mer mauve avec de nombreux bras se repose sur une formation de corral.

Une étoile de mer en bonne santé dans le détroit de Puget en Colombie-Britannique.

Photo : offert par : Kathleen Reed

Les changements climatiques montrés du doigt

Davantage de recherche est nécessaire pour connaître la cause de la mortalité des concombres de mer, mais les changements climatiques pourraient être en cause, selon Emaline Montgomery, une chercheuse à la Station biologique du Pacifique du ministère des Pêches et des Océans, à Nanaimo. Il est ainsi possible que le réchauffement des océans stresse les animaux marins, ce qui les rend plus vulnérables aux maladies, dit-elle.

Normalement, lorsque les concombres de mer sont stressés, ils peuvent montrer ces symptômes bizarres où leur corps extérieur devient blanc et muqueux. Ça a l’air littéralement comme si leur peau se désintègre ou fond.

Une citation de :Emaline Montgomery, chercheuse, Station biologique du Pacifique

Le dépérissement de concombres de mer au port Friday Harbour, dans l’État de Washington, et près de l’île Admiralty, en Alaska, a déjà été constaté il y a sept ans. Depuis, ce dépérissement est apparu dans une ferme d’aquaculture dans l'État de Washington, ainsi qu’à la baie Howe, au nord-ouest de Vancouver.

Une étude (Nouvelle fenêtre) de l'océanographe Ian Hewson, à l’Université Cornell, a fait état d’une éclosion en Alaska. Il a décrit des concombres de mer comme atteints de lésions, de fissures, et de la dépouille des tissus de l’épiderme, puis d’une liquéfaction rapide.

Une étoile de mer en train de manger les restes d'un concombre de mer affligé par une condition qui le rend blanc et muqueux.

Une étoile de mer consomme un concombre de mer qui semble être en train de se désintégrer au large de Nanaimo.

Photo : offert par : Kathleen Reed

Des récolteurs inquiets

Ceux qui gagnent leur vie en récoltant les concombres de mer sont également troublés. Le président de l’Association des récolteurs de concombres de mer du Pacifique, Thom Liptrot, a lui aussi entendu parler de la mortalité de ces créatures près de Sechelt et près de Comox, sur l'île de Vancouver, et craint qu’elles soient victimes d’une maladie de dépérissement similaire à celle qui a failli éliminer les étoiles de mer de la province.

La maladie de dépérissement existe depuis longtemps, et a déjà tué des concombres de mer, mais jamais au niveau d’une extinction de masse, comme on a vu avec l’étoile de mer, dit-il.

Le commerce de concombres de mer est évalué à 30 millions de dollars par an au Canada, dont environ un tiers provient de la Colombie-Britannique. La province a donné des permis à environ 85 pêcheurs qui sont autorisés à récolter environ 7200 kilogrammes chacun de ces animaux marins.

Quelqu'un tient un concombre de mer en bonne santé dans sa main.

Un concombre de mer en bonne santé est rouge foncé, et a une peau molle et des épines.

Photo : offert par : Emaline Montgomery

D'après des informations d'Yvette Brend

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !