•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le suspect maîtrisé à Sainte-Paule; son fils n’a pas été blessé

Deux policiers de dos lors de l'intervention de Sainte-Paule.

L'opération policière a pris fin vers dimanche midi, à Sainte-Paule, après des recherches en milieu forestier de plusieurs jours et de délicates négociations d'une vingtaine d'heures.

Photo : Radio-Canada

Le garçon de trois ans qui a fait l'objet d'une alerte Amber depuis mardi a été ramené sain et sauf à sa mère, a annoncé la Sûreté du Québec (SQ) dimanche.

Recherchés depuis mardi soir, l'homme de 36 ans et son fils avaient été repérés samedi dans une résidence de Sainte-Paule, près de Matane. L'alerte Amber avait donc été levée samedi en fin de journée.

Le père et le fils sont ensuite demeurés confinés jusqu'au dénouement, dimanche midi.

Selon le porte-parole de la Sûreté, le sergent Claude Doiron, les négociations entre l’individu et les policiers qui ont duré toute la nuit se sont poursuivies jusqu'en fin de matinée.

Présentement, l’homme est interrogé par les policiers. L’enquête entourant ces événements se poursuit.

Le suspect maîtrisé à Sainte-Paule, son fils n’a pas été blessé

Un village sous haute surveillance

Les événements ont donné lieu à une alerte Amber parmi les plus longues de l’histoire du Québec depuis la mise en place de l’alerte, en 2003.

Durant toute la semaine, la population a dû vivre avec un important déploiement policier. Hélicoptère, véhicules tout-terrain, camions et autopatrouilles ont sillonné le territoire, jour et nuit, de façon continue.

Les véhicules de la SQ étaient encore nombreux, dimanche matin, au village.

À Sainte-Paule, une partie de la route de l’Église – la route principale du village – était d'ailleurs fermée dimanche matin.

Un large périmètre de sécurité avait été mis en place afin d’éviter que la population circule dans le secteur où le père et son fils étaient enfermés.

La population n'oubliera pas de sitôt ce branle-bas de combat, indique le maire de Sainte-Paule, Pierre Dugré. C’est sûr qu’il y a des souvenirs qui vont rester. Le temps va arranger les choses. S’il y a des personnes qui ont besoin d'un soutien, ne pas hésiter à entrer en communication avec la municipalité ou avec des ressources d’aide.

Des intervenants psychosociaux ont rendu visite à des résidents du village ces derniers jours afin d’aider la population à gérer le stress engendré par la situation.

Le maire se dit maintenant très soulagé. L’ensemble de la population va pouvoir recommencer à respirer.

On écoute la télé pour des cas de même et on se dit que jamais ça ne va arriver chez nous, mais on se rend compte que, même si on est une petite municipalité, on n’est pas à l’abri.

Une citation de :Pierre Dugré, maire de Sainte-Paule

Les équipes de la Sûreté du Québec devraient commencer à se retirer du village au cours des prochaines heures.

Maintenir la communication

Depuis la découverte du père et du fils, la SQ avait enclenché, samedi, une opération qui a nécessité l'intervention de négociateurs et de l'escouade tactique.

Le centre de commandement de la Sûreté du Québec, stationné au centre du village de Sainte-Paule.

Le centre de commandement de la Sûreté du Québec a été installé au centre du village de Sainte-Paule.

Photo : Radio-Canada

Mardi soir, la Sûreté du Québec avait lancé une alerte Amber à la suite de la disparition à Sainte-Paule, près de Matane, d’un jeune bambin de trois ans enlevé par son père.

L’alerte avait ensuite été étendue à tout le Québec et au nord du Nouveau-Brunswick. Toutefois, les recherches de la police se sont surtout concentrées dans un secteur près du village où les deux disparus ont finalement été repérés.

L’opération a mobilisé d’importantes ressources policières pendant six jours.

Avec les informations de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !