•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants étrangers de l’Université de Moncton ont attendu longtemps pour leur visa

L'entrée du campus universitaire de l'Université de Moncton.

Deux étudiants ont déclaré avoir attendu au moins cinq mois pour obtenir leur permis d'études (archives).

Photo : Radio-Canada

Rébecca Corrales-Soucy

Des nouveaux arrivants à l’Université de Moncton ont déclaré que le délai d’attente pour leur visa d’étude avait été plus long que prévu. Deux des étudiants interrogés ont toutefois soutenu que l’université avait largement facilité leur arrivée, notamment avec leur logement.

Tandis que les universités canadiennes entament leur session automnale la semaine prochaine, des milliers d’étudiants étrangers sont coincés dans leur pays, sans permis d’études valide. Ottawa a d’ailleurs admis qu’il y avait présentement un ralentissement dans le traitement de ces demandes, faute de la pandémie et de la crise afghane.

Les étudiants de l’Université de Moncton n’ont pas échappé à cette attente.

Abdoulaye Mohamed Ahmed est arrivé dans la province il y a à peine quelques jours.

Au niveau des papiers, cela a pris du temps. Normalement, c’est censé être en dedans de deux mois, mais avec la pandémie, cela a pris environ cinq mois pour avoir le visa.

Une citation de :Abdoulaye Mohamed Ahmed, nouvel arrivant du Niger

Cela n’a toutefois pas retardé la date de son arrivée à Moncton.

Pour Farah Nada, l’attente a été de six mois. Elle a reçu ses papiers d’immigration en mars, alors qu’elle a fait sa demande en octobre. Cela a pris beaucoup de temps, plus que d’habitude, a-t-elle souligné.

Si l’attente a été longue, l’arrivée a quant à elle été plus facile.

Un accueil facilité par l’aide de l’université

Abdoulaye estime que grâce au soutien du Service d’accueil pour les étudiantes et les étudiants internationaux, son intégration en général a été plutôt simple.

Cela n’a pas été compliqué. Dès mon arrivée, c’est l’université qui m’a accueillie. C’est vraiment un plus.

Résident du campus de Moncton, Abdoulaye affirme que trouver son studio a été facile.

Vue d'ensemble de l'édifice de la résidence étudiante Lafrance de l'Université de Moncton avec la nouvelle murale de l'artiste  Wasp Elder

La résidence Lafrance de l'Université de Moncton (archives).

Photo : Radio-Canada / Catherine Dumas

Une situation semblable pour Farah Nada, qui vit désormais dans la Résidence LaFrance de l’Université de Moncton, depuis trois semaines.

Si on a besoin de quoi que ce soit, on appelle, il sont là, a-t-elle déclaré en parlant de l’université.

Ailleurs au pays, des centaines d’étudiants sont toujours dans l’attente d’une validation de leur permis d’étude par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !