•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Ursulines vendent leurs possessions avant de faire don de leur monastère à la Ville de Trois-Rivières

Façade du Musée des Ursulines de Trois-Rivières

Le Musée des Ursulines de Trois-Rivières, au cœur du Vieux Trois-Rivières

Photo : Facebook / Musée des Ursulines

Radio-Canada

Tôt samedi, des Ursulines et des bénévoles ont ouvert les portes de la « Maison rouge », où des chaises, des commodes, des équipements médicaux, de l'argenterie et des appareils électroniques, entre autres choses, sont en vente jusqu'à dimanche 16 h. L'argent amassé sera remis aux Ursulines.

Des dizaines de Trifluviens se sont déplacés pour mettre la main sur les 2000 objets ayant appartenu au groupe religieux. L'un d'entre eux, Luc Martel, a été surpris par la valeur patrimoniale de sa trouvaille.

Des croix et des crucifix sur des tables.

Des croix et des crucifix sont à vendre.

Photo : Radio-Canada

Des tasses et des bols.

De la vaisselle ayant été utilisé par les Ursulines de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

« On a trouvé une toile tissée qui semble être d'époque puisqu'elle est signée des années 1791. C'est un mode de tissage qui se pratiquait en France dans la région de Bruges, habituellement là où il y avait beaucoup de dentelle [...] Je suis surpris d'avoir trouvé ça ici. Je suis vraiment ému, j'ai des frissons », témoigne-t-il.

Un homme tient un tableau tissé.

Luc Martel s'étonne d'avoir trouvé un tableau tissé qui daterait de 1791.

Photo : Radio-Canada

Selon soeur Yvette, le déménagement des Ursulines dans une résidence pour personnes âgées à Trois-Rivières en 2019 a été l'étape la plus difficile à surmonter. La vente des objets du monastère est cependant une occasion de partager l'histoire avec la communauté, d'autant plus qu'ils sont associés à plusieurs souvenirs, assure-t-elle.

« Hier je suis venue. Je voyais les choses et ça me rappelait telle chose. "Ah ça, c'était dans tel local", mais là je les vois partir et je me dis "Tant mieux si ça sert à du monde », affirme soeur Yvette.

Une femme aux cheveux gris qui porte des lunettes.

La mère supérieure des Ursulines de Trois-Rivières Soeur Yvette Isabelle.

Photo : Radio-Canada

De son côté, soeur Huguette se réjouit de savoir que les possessions des Ursulines auront une seconde vie.

« J'ai dit à la dame que la petite table avait toujours été bien protégée. Elle est encore très convenable », explique soeur Huguette.

L'ex-employée au monastère Claire Charrette est toutefois plus émotive.

« Ça fait un petit quelque chose de voir partir les biens, surtout à la buanderie parce que j'ai été là. Ça fait bizarre », avoue-t-elle.

Les Ursulines sont présentes à Trois-Rivières depuis 1697. Elles s'étaient établies dans leur propre monastère en 1699.

En juillet, la Ville de Trois-Rivières a conclu une entente de principe avec les Ursulines pour qu'elles fassent don de leurs bâtiments à la Ville. La transaction doit avoir lieu au cours de septembre.

Avec les informations de Magalie Masson et de Marc-Antoine Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !