•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Erin O’Toole dévoile son plan de lutte contre la pandémie

« On doit unir nos forces » contre la COVID-19, plaide le leader conservateur Erin O’Toole.

Erin O'Toole prononce un discours derrière un podium avec derrière lui des drapeaux du Canada.

Le chef conservateur veut que 90 % des Canadiens soient vaccinés contre la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Revoir la campagne de vaccination, mieux communiquer avec le public, imposer des restrictions aux frontières au besoin, miser sur le dépistage rapide... Les conservateurs ont détaillé samedi comment ils comptaient lutter contre la pandémie, alors qu’une quatrième vague propulsée par le variant Delta déferle sur le Canada.

Le Parti conservateur du Canada (PCC) souhaite avant tout que 90 % des Canadiens soient adéquatement vaccinés, une cible qu’il compte atteindre notamment au moyen d'une vaste campagne de communication et de sensibilisation.

Les endroits dans le monde qui se tirent d'affaire le mieux sont ceux qui cherchent à comprendre pourquoi certaines personnes sont nerveuses, a fait valoir le chef conservateur Erin O’Toole.

« On ne convainc pas les gens en les menaçant, mais plutôt en leur tendant la main pour comprendre leurs craintes. »

— Une citation de  Erin O’Toole, chef du Parti conservateur

Le PCC souhaite également lancer le plus rapidement possible le processus d’homologation des vaccins pour les enfants de moins de 12 ans et démarrer l’administration de doses de rappel pour les personnes les plus vulnérables.

S’il insiste sur le fait que nous avons tous un rôle à jouer dans la lutte contre ce virus, M. O’Toole demeure opposé à la vaccination obligatoire des fonctionnaires et des voyageurs. Il n’exige pas non plus que ses candidats soient vaccinés.

On a une campagne sécuritaire pour les événements en personne et virtuellement, et on a une règle pour les vaccins et les tests de dépistage quotidiens, s’est défendu le chef conservateur.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Preuve de vaccination, déplacements et dépistage

Qui plus est, les conservateurs veulent mettre sur pied un système national de preuve de vaccination auquel les provinces seront invitées à participer.

Les provinces ont un ensemble de systèmes de preuves, comme un passeport vaccinal ou des codes QR. Nous allons respecter ce qu’elles font déjà et nous associer avec elles pour que tout ça puisse être utilisé pour voyager à l’étranger, a assuré M. O’Toole.

Ce ne sont pas que les déplacements des Canadiens vers l’étranger qui intéressent les conservateurs. Le PCC reproche au gouvernement libéral sortant de ne pas avoir interdit assez rapidement les vols en provenance de pays ayant de hauts taux de contamination.

Un gouvernement conservateur imposerait aussi aux personnes qui mettent le pied au Canada de passer un test de dépistage rapide à leur arrivée.

Cette façon de détecter la COVID-19 est d’ailleurs un élément central du plan présenté par Erin O’Toole. Il promet de fournir des tests rapides aux provinces pour élargir les efforts de dépistage, notamment dans les écoles.

Le chef conservateur veut aussi accélérer l’approbation de tests auto-administrables et en offrir gratuitement aux personnes qui travaillent dans des milieux à haut risque.

À défaut d’imposer la vaccination aux personnes qui veulent voyager à l’intérieur du pays, un gouvernement conservateur exigerait que toute personne voulant prendre un autobus, un train, un bateau ou un avion présente une preuve de vaccination, un test PCR négatif ou se soumette immédiatement à un dépistage rapide.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !