•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passeport vaccinal : un premier bilan positif dans les festivals et les cinémas

Un téléphone affiche l'application Vaxicode.

Plusieurs festivals et salles de cinéma dressent un bilan positif de leurs premiers jours d’application du passeport vaccinal.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Fanny Bourel

Si l’annonce de l’instauration du passeport vaccinal avait inquiété les cinémas, les salles de spectacle et les festivals le mois dernier, sa mise en place se déroule plutôt bien depuis mercredi.

Pas d’embouteillages à l’entrée, de concert ayant commencé en retard ou de gens agressifs… Plusieurs festivals dressent un bilan positif de leurs premiers jours d’application du passeport vaccinal.

Un peu plus lent

C’est sûr que ça ralentit un peu le processus d’entrée, mais ça s’est vraiment bien passé, ce n’est pas un grand fardeau, observe Chloé El-Sayegh, publiciste de Contre-Courant. Cet événement présente des concerts sur l’eau au parc Jean-Drapeau, à Montréal, de mercredi à samedi soir.

Ça s’est super bien passé, les gens étaient à l’aise pour montrer leur passeport vaccinal, explique Marie-Pier Létourneau, gestionnaire des communications du Festival de la poutine, qui a ouvert ses portes jeudi à Drummondville. La soirée de jeudi a été festive, il y avait un sentiment de normalité.

Même constat pour le Festival de la musique émergente (FME), qui se déroule de jeudi à dimanche en Abitibi-Témiscamingue. On est agréablement surpris, dit Magali Monderie-Larouche, directrice générale du FME.

Il faut dire que le FME, comme les autres festivals, avait revu sa logistique pour s’adapter à cette nouvelle mesure. Un kiosque central de vérification des preuves vaccinales et de l’identité des membres du public a été installé pour fluidifier le processus. Une vingtaine de personnes s’y relaient pour informer les gens et leur mettre un bracelet au poignet une fois leur code QR vérifié afin de leur donner accès aux 15 sites du festival.

Quant à l’application mobile VaxiCode, elle satisfait les festivals. Ce n’est pas parfait, mais ce n’est pas si mal, précise Magali Monderie-Larouche. L’application fonctionne mieux sur iPhone que sur Android.

Les cinéphiles arrivent prêts et prêtes

Du côté des cinémas, la très grande majorité des gens arrivent également en possession de leur code QR. L’application mobile fonctionne très bien, note Mario Fortin, président-directeur général des cinémas Beaubien, du Parc et du Musée à Montréal.

Beaucoup de personnes se présentent avec une preuve papier, et non électronique, nuance-t-il. Cela demande une petite période d’adaptation, car le papier a la fâcheuse tendance de se froisser ou est imprimé avec une qualité plus au moins égale, ce qui complique la lecture du code QR.

Toutefois, le grand test n’a pas encore eu lieu, selon Éric Bouchard, coprésident de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ) et propriétaire du Cinéma St-Eustache.

Mercredi, c’était le bon moment pour se familiariser avec cette nouvelle mesure, car il faisait beau et c’était la rentrée, alors il n’y avait pas beaucoup de monde, dit-il avant de préciser que la pluie est attendue lundi dans la région de Montréal.

Des répercussions sur la fréquentation?

Pour le moment, il est trop tôt pour évaluer les conséquences de la mise en place du passeport vaccinal sur la fréquentation des cinémas. On s’attend à une baisse de 20 à 30 %, explique Mario Fortin.

Il a décidé de supprimer une séance par jour et par salle pour espacer les séances et ainsi fluidifier l’accès aux salles malgré le contrôle des preuves vaccinales. Si les choses se replacent, on rajoutera une séance.

Aux pertes financières provoquées par cette réduction de 20 % de l’offre s’ajoutent les dépenses occasionnées à la centaine d’heures supplémentaires de travail engendré par la vérification du passeport vaccinal.

Si les festivals avaient reçu des demandes de remboursement de billets à la suite de l’annonce de la création du passeport vaccinal, ils ont pu revendre une partie de ces places. C’est le cas du FME, qui a remboursé 300 billets sur les 20 000 écoulés. Environ la moitié de ces places ont retrouvé preneur, indique Magali Monderie-Larouche.

Vendredi soir, le Festival de la poutine a affiché complet, après une première soirée lors de laquelle la capacité d’accueil maximale a été presque atteinte.

On a reçu entre 10 % et 15 % de demandes de remboursement, mais on a atteint nos objectifs pour cette première année de Contre-Courant, souligne, pour sa part, Chloé El-Sayegh.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !