•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs intoxications au Xanax dans des écoles de Montréal

Entrée d'une école secondaire.

Des élèves et des parents des écoles secondaires Jeanne-Mance, Père Marquette et Robert-Gravel à Montréal ont été alertés sur les réseaux sociaux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des parents d'adolescents qui fréquentent trois écoles secondaires de Montréal s'inquiètent de la présence d'un vendeur de drogue dans les environs.

Plusieurs intoxications à une drogue vendue comme étant du Xanax ont été répertoriées dans les derniers jours dans au moins deux établissements scolaires des arrondissements du Plateau-Mont-Royal et de Rosemont–La Petite-Patrie.

Des élèves et des parents des écoles secondaires Jeanne-Mance, Père Marquette et Robert-Gravel ont été alertés sur les réseaux sociaux, où des publications circulent pour les mettre en garde.

Des jeunes auraient été hospitalisés après avoir consommé cette drogue qui aurait été mélangée avec du Fentanyl. Au moins deux adolescentes auraient fait une surdose.

La mère de l’une d’elles a eu peur de perdre sa fille, qui a consommé ce qu'elle croyait être du Xanax, une benzodiazépine mieux connue comme un anxiolytique.

Photo de comprimés de Xanax.

Plusieurs cas d'intoxication

Photo : Facebook/Home Bass

Selon la Dre Marie-Ève Morin, médecin qui œuvre auprès des patients atteints de dépendance, des laboratoires clandestins fabriquent des produits illicites qui n'ont plus rien à voir avec le médicament et qui peuvent avoir de graves conséquences.

Ça peut induire entre autres des arrêts respiratoires, des comas et, si c'est mélangé avec d'autres dépresseurs, comme l'alcool ou les opioïdes, ou encore pire, du GHB, on craint encore plus pour un arrêt respiratoire, explique-t-elle.

Une enquête en cours

La vente de ces produits autour d'écoles secondaires fait l'objet d'une enquête policière. Des parents d'élèves des écoles ciblées demandent toutefois aux autorités d'en faire davantage.

Ça va prendre quoi pour qu'ils en fassent plus, des décès? s'insurge la mère d'une des adolescentes qui a fait une surdose.

Selon nos informations, un appel sur cinq aux services d'urgence concernant du Xanax cette année à Montréal provenait des arrondissements du Plateau-Mont-Royal et de Rosemont–La Petite-Patrie.

Ni le SPVM ni le Centre de services scolaire de Montréal n'ont souhaité commenter l'affaire pour le moment.

Avec les informations d'Élyse Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !