•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vérif : les conservateurs maintiendront-ils l’interdiction des armes d’assaut?

Gros plan d'Erin O'Toole.

Erin O'Toole a présenté son plan pour s'attaquer à la violence armée dans les villes vendredi.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Lors de la présentation de son plan « pour agir contre la violence des gangs de rue » vendredi, le chef conservateur a dit vouloir « maintenir l’interdiction sur les armes d’assaut ». Pourtant, sa plateforme électorale peut laisser croire le contraire. Qu’en est-il réellement?

Les conservateurs d’Erin O’Toole veulent abolir un décret du gouvernement libéral visant à interdire 1500 modèles d’armes d’assaut et leurs variantes, dont plusieurs sont liées à des tueries perpétrées au Canada.

Ils promettent en revanche, lit-on à la page 96 de la plateforme, de faire un examen de la Loi sur les armes à feu avec la participation des forces de l’ordre, des propriétaires d’armes à feu, des fabricants et du public.

Si un nouveau système de classification simplifié était créé, ni le Parti conservateur ni son chef ne précisent quelles armes deviendraient interdites.

Pendant la course à la direction du parti, Erin O'Toole laissait néanmoins croire qu’un gouvernement conservateur pourrait légaliser de nouveau certaines armes. Dans une séance de questions et de réponses organisée par la Coalition canadienne pour les droits des armes à feu, il s’engageait à élaborer une réglementation qui ne pourrait être manipulée en suggérant que la couleur ou le style d’un fusil semi-automatique le classifie comme arme d’assaut.

L’arme principale de la fusillade du Collège Dawson, il y a 15 ans, était semi-automatique, la Beretta CX4 Storm. La carabine est bannie depuis l’entrée en vigueur du décret (Nouvelle fenêtre) en mai 2020.

Francis Langlois, de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’UQAM, dit avoir l’impression que les conservateurs jouent sur une question sémantique. Selon lui, ils pourraient restreindre la définition à un minimum d’armes en circulation, c’est-à-dire les armes automatiques.

La Vérif : la hausse du nombre d'homicides

Des homicides en hausse de 20 %

Depuis que les libéraux sont au pouvoir, la violence des gangs de rue a augmenté, a également déclaré Erin O’Toole. Les homicides ont augmenté de 20 %. C’est en grande partie à cause de l’augmentation de la violence des gangs de rue. Statistique Canada lui donne raison.

L’organisme fédéral a fait état de 743 homicides l’année dernière au pays, une hausse de 20 % comparativement à 2016. Pendant la même période, plus du tiers de ces meurtres avaient été causés par des coups de feu.

En 2019, la moitié des homicides commis avec une arme à feu était attribuable à des gangs de rues.

Avec la collaboration de Nathalie Lemieux

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !