•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kingston serre la vis après une série de fêtes étudiantes pré-rentrée

Des personnes rassemblées dans une rue, des détritus sont par terre.

Plusieurs fêtes, dont l'une d'entre elles a rassemblé près de 2000 personnes selon la police, ont débordé sur des rues de Kingston ces derniers jours. (archives)

Photo : Police de Kingston

Radio-Canada

Les fêtes d'orientation des étudiants du campus de l'Université Queen's n'ont pas failli à leur réputation en rassemblant de nombreuses personnes par soir ces derniers jours. Mais les autorités ont sonné la fin des réjouissances, qui sont contraires aux restrictions sanitaires.

Mercredi, près de 2000 personnes se sont réunies dans le district universitaire, selon la Ville de Kingston.

La police municipale a quant à elle constaté une augmentation des infractions liées au bruit, à l’alcool ou au non-respect des règles sanitaires.

Les forces de l’ordre ont également procédé à plusieurs arrestations, dont plusieurs liées à des intoxications en public, en plus de devoir fermer des rues à quelques reprises, dont l’avenue University.

Le chef de police Antje McNeely est déçu de ces grands rassemblements dans le secteur de l’université qui représentent un risque pour la communauté en temps de pandémie.

Il déplore aussi l’hostilité de certains individus envers les policiers et les agents municipaux qui essaient de rétablir la circulation dans les rues et d’intervenir lorsque des gens marchent sur la chaussée au milieu des véhicules.

L’étape 3 du plan ontarien de déconfinement actuellement en vigueur limite les rassemblements à 25 personnes en intérieur et à 100 personnes en extérieur.

Pour remédier à la situation, le maire Bryan Paterson, a décidé de fermer deux endroits particulièrement fréquentés par ses citoyens, le Gord Edgar Downie Pier et la plage du parc Breakwater.

Ce n’est pas la première fois qu’il prend une telle mesure.

C’est simplement pour la santé et la sécurité de notre communauté.

Une citation de :Bryan Paterson, maire de Kingston

L’Université Queen’s dit de son côté travailler avec la municipalité et des partenaires communautaires pour décourager les rassemblements d’étudiants.

La direction de l’établissement, en collaboration avec la principale association étudiante a envoyé un message de sensibilisation destiné à l’ensemble des élèves sur le portail Internet de l’Université.

Des risques, malgré une vaccination élevée

En matière de santé publique, les fêtes sont sources d’inquiétude, alors que la COVID-19 continue de circuler.

Contacté par Radio-Canada, le bureau de santé local se dit préoccupé par le risque que les grands rassemblements comme les fêtes de rue augmentent la propagation de COVID-19.

Ces fêtes d'étudiants postsecondaires peuvent également mettre à rude épreuve nos services d'urgence, ce qui augmente les visites à l'hôpital pour intoxication alcoolique, à la drogue et blessures physiques.

Une citation de :Bureau de santé publique de Kingston, Frontenac, Lennox et Addington

Dépasser la limite permise par les autorités, c’était je pense un euphémisme de ce qui s’est passé, fait remarquer le Dr Santiago Perez, professeur au département de médecine de l’Université Queen’s.

Le spécialiste des maladies infectieuses rappelle que les grands rassemblements extérieurs peuvent contribuer à la propagation de la COVID-19.

Le Dr Santiago Perez arborant un pull noir sourit en direction de l'appareil photo.

Le Dr Santiago Perez, professeur à l’Université Queen’s.

Photo :  Santiago Perez Patrigeon

Avec de tels nombres de personnes réunies, on perd le bénéfice d’être à l’extérieur, souligne-t-il.

Jeudi, la santé publique de Kingston a recensé 4 nouveaux cas de coronavirus.

L’Université Queen’s a mis en place cet été une politique de vaccination obligatoire à toute personne souhaitant se rendre sur son campus à la rentrée.

Selon les plus de 14 000 autodéclarations récoltées par l’institution, 95,6 % des étudiants et 98,4 % du personnel qui ont répondu sont entièrement vaccinés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !