•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le passeport vaccinal, un facteur d’exclusion pour les sans-abri

Un homme dormant sur un banc, au soleil, avec un manteau et un capuchon.

Des organismes s'inquiètent de l'impact du passeport vaccinal pour les personnes en situation précaire. (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Québec a permis une exception pour les sans-abri qui n’auront pas besoin de sortir leur passeport vaccinal pour entrer dans des restaurants notamment. Mais, depuis l’entrée en vigueur de la mesure il y a trois jours, l’organisme Point de rue de Trois-Rivières remarque que les gens en situation précaire sont encore plus isolés qu’auparavant.

Chez Point de rue, on s’inquiète déjà de l’arrivée de l’hiver depuis la mise en vigueur du passeport vaccinal. On se prépare à faire plusieurs mesures, installer une toilette chimique sur notre terrain pour que les gens y aient accès ou encore faire des haltes de chaleur indique Jean Félix St-Germain, coordonnateur en chef chez Point de rue.

C’est qu’on craint que les personnes en situation d’itinérance n’aient plus accès aux commerces. Il faudra, dans un premier temps, que l’exception soit respectée par les commerçants. De plus, certaines personnes vivant en situation précaire ne s’identifient pas nécessairement comme itinérantes. Ce n’est pas ça qu’ils ont le goût de faire et ils ne se considèrent pas comme ça, explique M. St-Germain.

C’est encore plus frustrant parce que les gens ont accès au restaurant, mais pas toi. Ça devient un peu insultant.

Une citation de :Jean Félix St-Germain, coordonnateur en chef chez Point de rue

Pour cette raison, Point de rue tente de promouvoir la vaccination dans ses locaux. La proportion des gens qui s’est fait vacciner est sensiblement la même que celle que l’on retrouve dans la population en général. Environ 70 % à 75 % des gens qu’on rejoint sont vaccinés. Toutefois, certaines personnes qui ont reçu les deux doses de vaccin n’ont pas de papiers d’identité pour valider leur preuve vaccinale. Ça ne change rien, finalement, pour ces personnes.

L’organisme compte continuer de faire valoir les droits de la clientèle qu’il dessert auprès des autorités gouvernementales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !