•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de reprise des travaux à Queen’s Park avant les élections fédérales

Une photo de l'édifice de l'Assemblée législative avec les bâtiments qui se trouvent au nord.

Les travaux devaient reprendre à Queen's Park le 13 septembre.

Photo : CBC/Jon Castell

Les députés ne siégeront pas à l'Assemblée législative ontarienne avant le 4 octobre, soit après le scrutin fédéral. Les partis d'opposition estiment que cette prorogation annoncée vendredi est irresponsable, alors que les cas de COVID-19 augmentent dans la province.

À l'origine, les travaux devaient reprendre le 13 septembre, après la relâche estivale.

Le leader parlementaire du gouvernement explique cette décision par l'incertitude créée par les élections fédérales.

Dans la campagne en cours, chaque parti propose des politiques différentes et des engagements financiers qui auront des conséquences directes sur les éléments à l'ordre du jour des travaux législatifs, a expliqué Paul Calandra.

Le leader parlementaire Paul Calandra réagit à un commentaire de l'opposition en Chambre à Queen's Park.

Paul Calandra assure que la prorogation n'aura pas de conséquences sur la lutte contre la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le politologue Peter Graefe ne trouve pas cet argument très convaincant. Les provinces ont le pouvoir de mettre de l'avant leur propre série de projets de loi, rappelle-t-il. Je ne pense pas qu'un changement de gouvernement fédéral aura un effet si important.

La prorogation va plutôt permettre aux progressistes-conservateurs de Doug Ford, élus en juin 2018, d'entreprendre la nouvelle session en présentant des priorités et un budget à saveur électorale, en prévision du scrutin de juin prochain en Ontario.

Il y a évidemment un aspect assez stratégique par rapport au timing de cette session législative, constate M. Graefe.

Le politologue Peter Graefe dans une entrevue par visioconference.

Le politologue Peter Graefe croit que les conservateurs préparent le terrain pour les élections ontariennes.

Photo : Radio-Canada / capture d'écran

Le premier ministre Ford s'est fait très discret depuis le déclenchement des élections, limitant même les annonces en personne au sujet de la pandémie.

M. Calandra a assuré que le report du retour en Chambre n'aura pas de conséquences sur les efforts du gouvernement pour lutter contre la COVID-19.

La chef de l’opposition Andrea Horwath accuse Doug Ford de ne pas prendre ses responsabilités alors que l’Ontario est en pleine crise.

Andrea Horwath fait une déclaration en conférence de presse à Queen's Park.

Andrea Horwath pense qu'il est plus important que jamais que le gouvernement fasse preuve de leadership.

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Que vous soyez un parent, un élève ou un enseignant qui se demande avec inquiétude si la situation est sécuritaire en septembre, un propriétaire ou un employé de petite entreprise qui tente de survivre alors que la relance demeure fragile ou un travailleur de la santé qui se bat contre cette quatrième vague, Doug Ford a choisi d’abandonner, encore une fois, les gens ordinaires comme vous, a affirmé la chef du NPD dans une déclaration écrite publiée peu après l’annonce du gouvernement.

Le chef libéral Steven Del Duca a lui aussi déploré ce report des travaux, alors que les nouvelles infections sont à la hausse.

Au lieu de se cacher, Doug Ford devrait s’atteler à la tâche et fournir un vrai certificat de vaccination et un plan plus solide pour protéger les Ontariens pendant cette quatrième vague, a-t-il affirmé dans un message sur Twitter.

Avec les informations de La Presse canadienne et de Camille Gris-Roy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !