•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta impose à nouveau le port du masque et d’autres restrictions

Jason Kenney, en conférence de presse devant des drapeaux albertains, le vendredi 3 septembre 2021.

L'absence d'intervention publique du premier ministre de l'Alberta avait fait l'objet de nombreuses critiques ces derniers temps.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Rousseau

Émilie Javeri
|

L’Alberta crée un nouvel incitatif financier pour augmenter les vaccinations et met en place de nouvelles mesures sanitaires, dont le retour du port du masque obligatoire dans les lieux publics intérieurs.

Le port du masque dans les lieux publics intérieurs sera à nouveau obligatoire à compter du 4 septembre, à 8 h. La mesure s’applique également aux lieux de travail, mais pas aux écoles. Les conseils scolaires sont libres d’établir les mesures nécessaires.

La vente d’alcool dans les restaurants et les bars sera interdite après 22 h.

Le gouvernement provincial demande aussi aux employeurs de repousser le retour dans les bureaux de leur personnel et de favoriser le télétravail.

Il demande aussi aux non-vaccinés de ne pas participer à des rassemblements intérieurs de plus de 10 personnes ou de plus de 2 familles.

Les personnes non vaccinées pourront recevoir d'ailleurs une carte de débit de 100 $ s’ils se font immuniser entre le 3 septembre et le 14 octobre. Seules les personnes de plus de 18 ans seront admissibles à cet incitatif financier.

J’aimerais qu’on n'ait pas à le faire, mais ce n’est pas le temps des jugements moraux, s’est défendu le premier ministre au sujet de cet incitatif financier. Il a ajouté qu’il voulait éviter à tout prix des restrictions de grande ampleur.

Selon le gouvernement provincial, ce type d’incitatif a fonctionné dans des États américains.

Kenney plaide auprès des non-vaccinés

Le premier ministre Jason Kenney a fait cette annonce lors d’une conférence de presse en compagnie du ministre de la Santé, Tyler Shandro, de la médecin hygiéniste en chef, la Dre Deena Hinshaw, et de la présidente-directrice générale de Services de santé Alberta (AHS), Verna Yiu. 

La COVID-19 explose une fois encore en Alberta, a expliqué d’entrée de jeu le premier ministre.

Environ un tiers de la population n’a pas encore sa double vaccination, et la COVID-19 fait des ravages parmi ces personnes, selon M. Kenney.

« S’il vous plaît, faites-vous vacciner! »

— Une citation de  Jason Kenney

Le choix d’un adulte sur cinq de ne pas se faire vacciner met en péril le reste des Albertains, a expliqué M. Kenney.

Plus d'opérations chirurgicales reportées

Services de santé Alberta a annoncé le report d'opérations et de procédures dans toute la province. Le nord de la province sera la zone la plus touchée avec une réduction attendue de 60 % des opérations la semaine prochaine. Jusqu’à la moitié des chirurgies seront repoussées à plus tard dans la région d’Edmonton.

Calgary et le sud de la province verront un report de 30 % des opérationss, des endoscopies et des visites médicales. La zone centre aura également des reports du même ordre.

Nous sommes à risque d’excéder notre capacité aux soins intensifs, a déclaré la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta en présentant les modélisations effectuées par la province.

Selon ces projections élaborées à la mi-août, plus de 290 personnes pourraient être hospitalisées en soins intensifs dans le scénario au risque le plus élevé. Le nombre de toutes les hospitalisations pourrait atteindre 700.

La Dre Hinshaw a ajouté que la province atteignait déjà le haut des projections. Le 1er septembre, 487 personnes étaient hospitalisées à cause de la COVID-19, dont 114 aux soins intensifs.

Appel à l’action

De nombreux médecins et des municipalités faisaient pression sur le gouvernement provincial pour s’attaquer au nombre croissant de cas et d’hospitalisations. L'Alberta a le pire taux d'infection et le plus grand nombre de cas actifs de COVID-19 au pays.

Une modélisation réalisée par un groupe non gouvernemental avait estimé que la quatrième vague pourrait se solder par l’ajout de 6000 nouveaux cas chaque jour en Alberta dès le mois d’octobre si aucune restriction supplémentaire n’était prise. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !