•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La NASA a bon espoir que Perseverance ait réussi à prélever de la roche martienne

L'hélicoptère vole au-dessus de la surface martienne.

Le rover Perseverance de la NASA a capté cette image d'Ingenuity lors de son second vol. Il s'agit d'une image fixe d'une séquence vidéo captée par l'une des caméras du rover.

Photo : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Agence France-Presse

Après un premier échec, le rover de la NASA sur Mars, Perseverance, devrait avoir réussi à prélever un échantillon de roche, le cœur de sa mission sur la planète rouge, a indiqué jeudi l'agence spatiale américaine.

Des données transmises tard le 1er septembre par le rover Perseverance indiquent que l'équipe a réussi son objectif de prélever de la roche de Mars, a dit la NASA dans un communiqué.

Une incertitude persiste cependant : des images initiales montraient en effet un échantillon intact dans le tube de collecte, mais des images additionnelles se sont révélées peu concluantes en raison d'un manque de luminosité.

Même si l'équipe de la mission Perseverance est confiante dans le fait que l'échantillon soit dans le tube, des photos prises sous un meilleur éclairage confirmeront sa présence d'ici samedi, a précisé la NASA.

La NASA a choisi une roche de la taille d'un porte-document, baptisée Rochette.

Perseverance avait échoué lors de sa première tentative de prélever un morceau de roche sur Mars en août dernier.

Le module, qui fait la taille d'un gros VUS, s'est posé le 18 février dans le cratère de Jezero, dont les scientifiques pensent qu'il abritait un profond lac il y a 3,5 milliards d'années. Un environnement qui aurait pu créer les conditions nécessaires à une vie extraterrestre.

Son objectif : chercher des signes de vie ancienne, comme des traces de vie microbienne fossilisées dans les roches, mais aussi mieux comprendre la géologie martienne.

La NASA prévoit une mission chargée de ramener une trentaine échantillons sur Terre, dans les années 2030, afin qu'ils soient analysés par des instruments bien plus sophistiqués que ceux pouvant être apportés sur Mars à l'heure actuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !