•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sarahmée dévoile Poupée russe, son troisième album

La femme est sur scène, elle tient un micro dans la main et chante.

La rappeuse lance son opus deux ans après «Irréversible», qui avait connu un grand succès en 2019.

Photo : Yan Turcotte

Radio-Canada

La rappeuse Sarahmée lance aujourd’hui Poupée russe, un troisième opus, qu’elle a conçu au cœur de deux changements majeurs dans sa vie, sa sobriété nouvelle et la pandémie de COVID-19. À 35 ans, l’artiste affirme être plus sereine que jamais et plus en contrôle de son message.

Après le succès d’Irréversible, son deuxième album, paru en 2019, Sarahmée était bien consciente des attentes du public pour son troisième effort. Mais après plus d’un an de sobriété, elle affirme que son processus créatif s’est simplifié et que les choses sont plus limpides lorsque vient le temps de pondre de nouvelles chansons.

Ça fait plus d’un an et demi [que je suis sobre], et c’est quelque chose que je chéris beaucoup, parce que ça m’a beaucoup ramenée à ma vie et à tout ce qui est précieux autour de moi, a-t-elle affirmé en entrevue avec Catherine Richer, chroniqueuse culturelle au 15-18.

Ça m’a permis de me reconnecter avec qui j’étais, avec qui je veux devenir, et d’être une meilleure personne, pour moi-même d’abord, mais pour tous ceux qui m’entourent aussi.

Le vertige du troisième album

Ayant commencé à composer les chansons de Poupée russe avant la pandémie, la chanteuse avoue que l’arrivée soudaine de la COVID-19 a coupé court à son élan créatif. Le contexte était inhabituel et je n’étais pas dans mon habitat naturel, a-t-elle résumé.

J’avais le vertige en fait parce que je me disais que ça n’allait pas être aussi bon. [...] Puis quand j’ai repris l’écriture, j’étais juste motivée à être très franche, tranchante aussi, à dire les choses telles qu’elles étaient sans polir les coins, en m’écoutant à 100 %.

Le doute a donc fini par faire place à une confiance tranquille, avec des textes plus personnels qui ne renient pas les thèmes qu'elle a revendiqués par le passé, comme les inégalités des sexes et les injustices raciales, comme elle a expliqué mercredi à l'émission Première heure.

[C’est un album] très terre-à-terre, très lucide, très clair.

Une citation de :Sarahmée

« J’ai appelé l’album Poupée russe parce que j’ai l’impression que chaque chanson dévoile un peu plus qui je suis : mon état d’esprit, mon avis sur certaines choses, comment je ressens les choses. »

Sarahmée sera en concert à la place des Festivals le 11 septembre à 19 h 30, avec Nissa Seych et Maky Lavender.

Avec les informations de Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l'émission Le 15-18.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !