•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire sur le campus de l’Université de Saint-Boniface

Vue extérieure du bâtiment principal avec sa coupole.

L'Université de Saint-Boniface, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Stephen Jaison Empson

Radio-Canada

L’Université de Saint-Boniface, à Winnipeg, va rendre la vaccination obligatoire sur son campus en septembre. L'établissement était le dernier au Manitoba à ne pas avoir statué sur la question.

Les personnes qui se rendent sur le campus devront donc avoir reçu une première dose avant le 20 septembre, et une deuxième dose, avant le 24 octobre. Sinon, elles devront présenter une preuve de test négatif récent.

Le vice-recteur à l'enseignement et à la recherche de l’Université de Saint-Boniface, Peter Dorrington, note que l’Université est toujours en train d’élaborer les détails concernant ce que signifie un test négatif récent.

La plupart des établissements d’éducation postsecondaires au Manitoba ont annoncé leurs politiques à la mi-août. Le vice-recteur à l'administration et aux finances de l'Université de Saint-Boniface, Richard Fréchette, explique que l'administration a voulu prendre son temps et privilégier la collaboration.

On a pensé qu’il serait sage de consulter les différentes parties prenantes, le personnel, les étudiants, l’exécutif du bureau du gouverneur, fait-il valoir.

On voulait avancer avec sûreté, on voulait avancer de façon à unir les gens qui sont ici, qui font partie de notre communauté. Cette décision, je pense qu’elle peut être difficile […] Ce qu’on cherche vraiment c’est l’unité, la solidarité, poursuit-il.

Peter Dorrington soutient que l’Université de Saint-Boniface proposait déjà le plan le plus conservateur de tous les établissements postsecondaires manitobains, avant même d’annoncer le règlement concernant la vaccination.

Une autre raison pour laquelle on se disait qu’on pouvait attendre 15 jours [pour faire cette annonce] c’est qu’on a déjà en place un plan très sécuritaire pour la session d’automne, affirme-t-il.

Ce plan imposait la distanciation sociale, le port du masque et limitait la population estudiantine présente sur le campus à environ 35 % des nombres habituels. De plus, l’Université de Saint-Boniface, était le seul établissement au Manitoba à créer un système de groupes fixes pour ses étudiants, ajoute M. Dorrington.

Par ailleurs, il n’y a aucun cas de transmission sur le campus de l’Université de Saint-Boniface depuis le début de la pandémie.

Des consultations avec le personnel ont permis à l’administration de déterminer que plus de 90 % des employés de l’USB sont vaccinés et que 5 % de plus sont en voie de l’être, selon M. Fréchette.

Quant aux étudiants, 82 % sont complètement vaccinés et une autre tranche de 8 % est en voie de l’être, ajoute-t-il.

Pour nous, ça a été rassurant, ça montre que, déjà, ça va nous donner une très bonne protection, déclare Richard Fréchette.

Les étudiants et les professeurs saluent cette décision

Le directeur général de l'Association étudiante de l’Université de Saint-Boniface, Beydi Traoré, se réjouit de la décision de l’administration.

Je trouve que c’est une excellente décision de la part de l’Université. La sécurité pour tous, c’est ce que nous espérons voir pour nos étudiants, surtout que nous avons une partie des étudiants qui retournent sur le campus, affirme-t-il.

Il souligne que les étudiants sont prêts à se faire vacciner, parce qu’ils souhaitent se rendre sur le campus, après une année de cours virtuels.

M. Traoré debout à l'extérieur en veste bleue.

Le directeur général de l'Association étudiante de l’USB, Beydi Traoré.

Photo : Radio-Canada / Julien Sahuquillo

M. Traoré note qu’il était raisonnable que l’Université prenne le temps de consulter les étudiants et le personnel. C’est une chose qui est importante, dit-il.

Le président de l’Association des professeurs et des professionnels de l’Université de Saint-Boniface (APPUSB), Jean Valenti, affirme que le syndicat est solidaire, de la décision de l’administration.

Nous avons rencontré nos membres à la fin août et nos membres nous ont donné un mandat, un mandat fort, de faire pression auprès de l’administration de l’Université de Saint-Boniface pour que la double vaccination soit de rigueur dès la rentrée, indique M. Valenti.

Il précise que le syndicat n’a pas dû exercer cette pression, puisque l’administration a décidé d’exiger la vaccination.

Avec les informations de Julien Sahuquillo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !