•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cadences : une bal(l)ade au creux de l’oreille

Lisa L’Heureux et Caroline Yergeau assises sur un banc dans un parc.

Caroline Yergeau cosigne le récit audio romantique Cadences avec la dramaturge Lisa L’Heureux.

Photo : Radio-Canada / Valérie Lessard

Radio-Canada

Passionnée de théâtre et de musique classique, Caroline Yergeau avait envie de réaliser un projet qui regrouperait ces deux formes d’art - et qui ne serait pas ruiné par la pandémie.

La solution : créer une pièce déambulatoire avec musique, sans comédiens et (presque) sans musiciens, qui pourrait survivre à la valse des ouvertures et des fermetures des salles de spectacle. Cadences, un récit audio romantique, invite donc les gens, en solo ou en groupe, à parcourir à pied le marché By et la basse-ville d’Ottawa du 2 au 5 septembre, sur les traces d’un musicien et de la femme l’ayant aimé.

Le récit retrace les pas d’un mystérieux compositeur ottavien, Fredéric Miller, disparu subitement il y a 50 ans après avoir signé sa dernière œuvre. Dans les écouteurs des promeneurs, une femme sans nom narre son histoire d’amour avec lui. L’histoire suit deux trames. La première parle de l’artiste. Dans l’autre, la narratrice se révèle tranquillement au fur et à mesure du parcours. On en apprend plus, jusqu'à ce qu’on comprenne qu’il y avait plus de mystère que ce qu’on pensait à propos du compositeur Fredéric Miller, laisse planer Caroline Yergeau.

La directrice artistique du Théâtre Belvédère cosigne cette pièce avec la dramaturge Lisa L’Heureux. Avant même d’avoir l’histoire, on s’est inspirées des lieux. Lisa et moi, on a écrit des tableaux en lien avec les lieux, et l’histoire s’est créée par la suite, détaille Mme Yergeau, qui y chante et prête sa voix à la narratrice.

Les intéressés peuvent réserver leur départ sur le site web du Théâtre Belvédère.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !