•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nouvelles écoles secondaires pour l’est de Montréal

Simulation virtuelle d'un espace commun d'une école.

Selon le ministre Roberge, les deux écoles seront construites en fonction de la nouvelle signature architecturale souhaitée par Québec, où la couleur bleue et des matériaux comme le bois et l'aluminium sont à l'honneur.

Photo : Gouvernement du Québec

Deux nouvelles écoles secondaires verront le jour d’ici trois ans dans l’est de Montréal, a annoncé jeudi le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge.

L’une, d’une capacité d’environ 1700 élèves, sera construite à l’angle de la rue Albert-Hudon et du boulevard Maurice-Duplessis, tout près du cégep Marie-Victorin, à Montréal-Nord.

L’autre, qui pourra recevoir un peu plus de 1850 élèves, sera construite à l'extrémité nord-est d'Anjou, sur un terrain situé à l'angle du boulevard Métropolitain Est et de l'avenue Jean-Despréz.

Québec investira 437,4 millions de dollars dans la construction de ces deux établissements, qui permettront d’ajouter 101 classes de niveau secondaire.

Les deux écoles seront construites selon la nouvelle signature architecturale souhaitée par le gouvernement du Québec, où la couleur bleue et des matériaux comme le bois et l'aluminium sont à l'honneur.

Elles seront équipées d'une place publique, d'un terrain de soccer et de plusieurs plateaux sportifs qui seront conçus de manière à ce qu’ils soient faciles d’accès pour les citoyens en dehors des heures de classe.

Ce n’est pas un luxe, a commenté le ministre Roberge en conférence de presse.

On vient répondre à des besoins qui sont très importants dans le coin, à cause évidemment de la démographie naturelle, mais aussi parce que [le secteur] accueille beaucoup de nouveaux arrivants.

Selon le directeur général du Centre de services scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI), Antoine El-Khoury, les deux nouvelles écoles répondront à l’ensemble des besoins en places/élèves dans le secteur.

À l'heure actuelle, toutes nos écoles sont à pleine capacité, a-t-il dit, mais la population scolaire augmente constamment.

Il y a deux ans, le ministre Roberge avait aussi ordonné que deux écoles anglophones de l'est de Montréal soient transférées à la CSPI pour répondre aux besoins de la population étudiante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !