•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie plombe la valeur des hôtels, restaurants et centres commerciaux de Québec

Le Château Frontenac et un ciel bleu.

Le Château Frontenac perd notamment en valeur, selon le nouveau rôle d'évaluation.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy-Roussel

La crise sanitaire a eu un effet négatif marqué sur certains types d'immeubles de l'agglomération de Québec.

C'est ce que révèlent notamment les documents rendus publics par la Ville de Québec. Le rôle d'évaluation est un outil de mesure afin d'évaluer une propriété en fonction du marché. Tous les trois ans, les municipalités remettent à jour leurs données.

La dernière collecte a été faite au 1er juillet 2020, au tout début de la pandémie. Déjà, les effets de la crise se faisaient sentir. Les hôtels, les centres commerciaux et les restaurants ont vu leur valeur chuter dans le marché de Québec, particulièrement pour les hôtels, dont la valeur est en baisse de 10 %.

Entrée du centre de vaccination des Galeries de la Capitale.

Les Galeries de la Capitale perdent énormément en valeur.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cloutier

Pour les centres commerciaux, la baisse moyenne se situe à près de 7 %. Les plus gros joueurs de l'industrie, propriétaires des Galeries de la Capitale ou des Laurier Québec par exemple, connaissent une baisse encore plus substantielle.

Valeur des immeubles non-résidentiels par rapport à 2017

  • Hôtels : -10,1 %
  • Centres commerciaux : -6,9 %
  • Restaurants : +0,3 %

À l'inverse, d'autres secteurs de l'immobilier enregistrent des hausses. C'est le cas des parcs industriels, pour lesquels la rareté des terrains continue à influencer la valeur. Le nouveau rôle d'évaluation fait état d'une hausse de 10 %.

La rareté des terrains, ça existe! explique le maire de Québec. On n'invente rien, ajoute Régis Labeaume, rappelant que les parcs industriels ne sont pas évalués selon leurs revenus. La rareté des terrains est un phénomène connu à Québec depuis plus d'une décennie. La pandémie n'y a rien changé.

Pancarte « À vendre ».

La valeur des maisons augmente de nouveau à Québec.

Photo : Radio-Canada

Résidentiel

Dans le marché résidentiel, la ville de Québec enregistre une hausse des valeurs de 3,5 % par rapport au dernier exercice, en 2017 (+1,4 %). Le marché des condos connaît pour sa part une légère baisse. Il y a moins d'appétit pour le condo, souligne le maire.

La surchauffe du marché de la revente de maisons que l'on connaît depuis le début de l'année n'a pas été prise en compte dans le nouveau rôle d'évaluation.

Dans l'agglomération de Québec, la valeur totale du parc immobilier est évaluée à 91 milliards de dollars, en hausse de 3 milliards de dollars. Il s'agit d'un nouveau sommet.

Selon le directeur général de la Ville de Québec, Luc Monty, la hausse globale du rôle d'évaluation est raisonnable et démontre que le marché est sous contrôle et qu'il est sain.

Nouvelle administration

La Ville de Québec a l'habitude d'annuler les augmentations. L'objectif est de rééquilibrer les valeurs des immeubles pour limiter les effets négatifs sur une hausse éventuelle du compte de taxes.

La Ville ne s'enrichit pas grâce au nouveau rôle d'évaluation, précise Chantal Pineault, directrice du Service des finances.

En annulant les hausses, la Ville de Québec va se priver de près de 20 millions de dollars en nouveaux revenus. Il s'agit d'une pratique courante dans les grandes villes du Québec, souligne Luc Monty.

Cette façon de faire devra toutefois être entérinée par le prochain conseil municipal, qui sera élu le 7 novembre. La prochaine administration prendra ses décisions. Si c'était nous, c'est ce que nous ferions, a dit le maire Labeaume.

Contestation

Les citoyens peuvent dès aujourd'hui consulter le site de la Ville de Québec pour connaître l'impact du nouveau rôle d'évaluation sur la valeur de leur propriété.

Un avis d'évaluation leur sera envoyé en décembre. Le rôle entrera en vigueur au 1er janvier.

Ceux qui souhaitent une révision de leur évaluation auront jusqu'au 30 avril 2022 pour le signifier à la Ville de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !