•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passeport vaccinal : la fin des restrictions dans les bars réclamée

Une bière mousseuse est tirée dans un verre.

Les propriétaires de bar ne peuvent plus vendre d'alcool après 1 h.

Photo : Associated Press

Des propriétaires de bars unissent leurs voix pour que le gouvernement Legault laisse tomber d'ici la fin du mois les restrictions concernant leurs établissements, puisque le passeport vaccinal est désormais obligatoire.

Les bars du Québec ne peuvent actuellement accueillir que la moitié de leur clientèle habituelle, et la vente d'alcool est interdite à partir de 1 h, la nuit.

Si ces restrictions sont toujours en vigueur au-delà du 30 septembre, la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec (CPBBTQ) demande au gouvernement de prolonger l'aide financière aux établissements.

Les tenanciers de bars craignent des pertes de clients, de revenus et des réactions belliqueuses des personnes refusées à l'entrée parce qu'elles n'ont pas de passeport vaccinal.

Pour le président de la Corporation, Renaud Poulin, la gestion des passeports vaccinaux constitue néanmoins un moindre mal par rapport aux impacts engendrés par les restrictions actuelles.

C'est un surplus de travail, c'est évident, mais nous, la plus grande inquiétude qu'on a en ce moment, c'est qu'on a encore les autres mesures sanitaires. [Elles] nous causent plus de problèmes que le passeport en tant que tel, déplore M. Poulin.

Une lettre au premier ministre

La Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec a acheminé une lettre jeudi au premier ministre François Legault pour lui faire part de leurs revendications.

Nous, on pensait qu'une fois que le passeport était implanté, que ces mesures-là pourraient disparaître, ce n’est pas le cas en ce moment.

Une citation de :Renaud Poulin, président de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec
Renaud Poulin porte un veston beige et une chemise à petits carreaux, il parle devant un micro, il est dehors devant une terrasse de restaurant.

Renaud Poulin, de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec

Photo : Radio-Canada

Dans un courriel acheminé à Radio-Canada, le Ministère de la Santé et des Services sociaux a précisé prendre note de la demande de la Corporation, mais que c'est le statu quo pour l'instant.

Les mesures demeurent les mêmes pour le moment. Avec l’implantation du passeport vaccinal, la Santé publique continue de regarder la situation de près.

Fermetures?

Renaud Poulin prédit cependant d'autres fermetures de bars au-delà du 30 septembre si la tendance se maintient.

On ne peut pas fonctionner à 50 % de la salle puis fermer nos ventes d'alcool à 1 h du matin, dénonce-t-il. C'est trop difficile si les commerces n'ont pas d'aide financière. Les commerces ne vont pas survivre si jamais les mesures vont après le 30 septembre.

De nombreux tenanciers de bar estiment qu'ils faisaient environ 50 % de leurs revenus entre minuit et 3 h du matin avant la pandémie.

Avec les informations de Kassandra Nadeau-Lamarche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !