•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une rentrée scolaire en pleine pandémie en Saskatchewan

Une petite fille descend de l'autobus scolaire.

Le port du masque sera exigé dans les autobus et dans les aires communes, mais les élèves pourront les retirer une fois à leur bureau en classe.

Photo : CBC/Francis Ferland

Les élèves de la plupart des divisions scolaires de Regina et Saskatoon sont retournés en classe mercredi, dans le contexte d’une quatrième vague de COVID-19. Les élèves du Conseil des écoles fransaskoises (CEF) ont eux aussi effectué leur rentrée le 1er septembre.

Le directeur général du CEF, Ronald Ajavon, raconte que tout s’est bien passé. J’ai discuté avec la plupart des directeurs d'écoles. Les élèves sont heureux de retrouver leurs amis, on est heureux de les accueillir.

M. Ajavon explique que plusieurs mesures sanitaires ont été mises en place. Le port du masque est obligatoire à l’intérieur des établissements et dans les autobus scolaires. La prise de température s’effectue à l’entrée des bâtiments, et les visiteurs ne sont pas admis dans les écoles. Par ailleurs, le CEF « recommande fortement la vaccination », et des démarches sont en cours « pour assurer le nettoyage de la ventilation ».

Le directeur général du Conseil des écoles fransaskoises dit suivre les recommandations de la santé publique pour ne pas avoir à improviser.

« La santé et la sécurité de nos élèves sont au cœur de nos préoccupations. »

— Une citation de  Ronald Ajavon, directeur général du CEF

Concernant la vaccination obligatoire pour les enseignants, Ronald Ajavon affirme qu’on le ferait si on a l'opportunité de le faire. Il admet que ce n'est pas facile à mettre en place, mais on le ferait quand même, insiste-t-il.

Du côté des parents d’élèves, Jenny Côté a deux enfants à l’École Monseigneur de Laval à Regina. Elle dit être rassurée par le port du masque, mais qu’elle aurait aimé qu'il y ait une politique pour vacciner les enseignants, confie-t-elle.

Jenny Côté précise toutefois qu’elle fait confiance aux écoles du CEF et reconnaît que ce genre de situation n’est pas évident. Je pense que c'est un travail d'équipe et tout le monde doit faire sa part pour que tout fonctionne bien.

Plus au nord, à Saskatoon, Rachel Engler-Stringer est parente d'élève et professeure en santé communautaire et virologie à l'Université de la Saskatchewan. Elle se félicite elle aussi du masque obligatoire pour les enfants à l'école. Le port du masque est rendu normal pour eux, ils sont habitués.

Cependant, Mme Engler-Stringer ne cache pas ses inquiétudes.

Il y a beaucoup de cas de COVID-19 à Saskatoon, dit-elle, craignant que le virus ne se propage parmi les enfants rassemblés dans une même salle de classe. Même avec le port du masque il y a beaucoup de gens qui ne sont pas vaccinés, regrette-t-elle.

Bien que la plupart des élèves se déplacent pour aller à l’école, le directeur général du CEF rappelle que l'enseignement à distance reste une possibilité pour les familles qui le souhaitent.

Avec les informations de Katia St Jean, Elsie Miclisse et Olivier Hamel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !