•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des médecins de la Saskatchewan demandent plus d’efforts au gouvernement

Scott Moe marche, suivi par le Dr Saqib Shahab, dans un corridor.

Plus de 100 personnes sont hospitalisées en Saskatchewan à cause de la COVID-19. (archives)

Photo : The Canadian Press / Michael Bell

Radio-Canada

Alors que des médecins hygiénistes en Saskatchewan ont proposé une série de mesures pour atténuer l’impact de la quatrième vague de COVID-19, le premier ministre Scott Moe a annoncé lundi que la vaccination serait obligatoire pour certains travailleurs de la santé. Il a également indiqué que la province soutiendrait les groupes qui le souhaitent en instaurant un passeport vaccinal.

Des annonces insuffisantes, selon le médecin-chef intérimaire de l'Autorité de la santé de la Saskatchewan, Cory Neudorf, qui se dit frustré par cette réponse. Le travail principal de la santé publique est d’orienter vers l’avenir. Il s’agit de prévenir les maladies, ajoute-t-il.

Dans une lettre envoyée au ministère de la Santé jeudi, le Dr Neudorf et d'autres médecins hygiénistes ont déclaré qu'il faut un ensemble de mesures sanitaires raison du faible taux de vaccination dans la province. Près de 58 % de la population de la Saskatchewan est entièrement vaccinée.

Les médecins réclament notamment le retour du masque à l'intérieur ainsi que l’isolement des personnes infectées et de leurs contacts proches. Ils en appellent également à la vaccination obligatoire pour les enseignants, les soignants, les parents, les étudiants et les écoliers de moins de 12 ans, dès que ceux-ci deviennent admissibles.

Par ailleurs, ils demandent une meilleure ventilation dans les écoles et les centres de soins de longue durée ainsi que des amendes pour les personnes qui ne respectent pas les règles.

Le premier ministre, Scott Moe, a rappelé que la vaccination est la porte de sortie de la pandémie et qu’il serait injuste pour les personnes immunisées de faire l’objet de restrictions.

Cette approche du gouvernement n’est pas suffisante non plus pour le président de l’Association médicale de la Saskatchewan, Eben Strydom. Il prône un passeport vaccinal sans exemption pour raisons médicales ou religieuses. Selon lui, cela permettrait de faire vacciner plus de personnes plus rapidement. 

Cela sauverait des vies.

Une citation de :Eben Strydom, président de l’Association médicale de la Saskatchewan

Le Dr Strydom pense aussi que la preuve vaccinale pourrait être un moyen d’éviter beaucoup de pressions dans le système de santé.

Mardi, les autorités comptaient 130 personnes hospitalisées en Saskatchewan en raison de la COVID-19. La plupart d'entre elles n'étaient pas complètement vaccinées contre la maladie.

Avec les informations de Guy Quenneville et Jason Warick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !