•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un répondant sur quatre veut changer le nom de la Colombie-Britannique

Un traversier de BC Ferries dans les eaux montagneuses de la Colombie-Britannique.

L'origine du nom de la Colombie-Britannique a fait l'objet d'un sondage.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Vingt-six pour cent des Britanno-Colombiens sondés sont pour le fait de changer le nom de la province, afin de refléter son héritage autochtone.

La Colombie-Britannique a été nommée en référence à l'empire britannique et à la rivière Columbia, qui elle-même fait référence à Christophe Colomb, dont l'histoire et l'héritage colonial sont remis en question aujourd'hui.

L'arrivée de Christophe Collomb sur l'île de Watling, en 1492.

L'arrivée de Christophe Colomb sur l'île de Watling, en 1492

Photo : Getty Images

Christophe Colomb est vu par plusieurs comme un colonisateur qui a contribué au génocide des peuples autochtones en Amérique du Nord.

Selon le sondage de Research Co, 60 % des répondants britanno-colombiens ne souhaitent pas de nouvelle appellation, 26 % sont pour, et 14 % sont indécis.

Ce sont les jeunes qui sont le plus pour un changement de nom, et ce, peu importe leur allégeance politique, selon le président de Research Co, Mario Canseco.

Lindsay Gibson, professeur agrégé à la Faculté d’éducation de l’Université de la Colombie-Britannique, dit ne pas être surpris qu’une majorité de répondants s’opposent au changement de nom de leur province.

Je ne pense pas que les gens pensent au sens littéral du nom Colombie-Britannique et à ce qu'il signifie, affirme-t-il.

Mais M. Gibson croit que les opinions peuvent changer avec le temps.

Des visiteurs naviguent en canoë dans l’archipel Haida Gwai, en Colombie-Britannique.

Des visiteurs naviguent en canot dans l’archipel Haida Gwai.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Mario Canseco dit qu’il a l’intention de sonder annuellement les Britanno-Colombiens à ce sujet pour voir l'évolution des opinions.

Lorsque les îles de la Reine Charlotte ont été renommées Haida Gwaii […] il n’y a pas eu de gros débat [...] Cela a seulement pris une personne ayant de la volonté politique et un désir de reconnaître un héritage autochtone, ajoute-t-il.

Avec des informations de Daybreak South

Méthodologie

Research Co a mené un sondage en ligne entre le 7 et le 9 août 2021 et a enquêté auprès de 800 Britanno-Colombiens d’âge adulte. Une marge d’erreur ne peut être calculée sur un échantillon non probabiliste comme celui-ci.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !