•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un collectionneur perd 420 000 $ en achetant une fausse œuvre numérique de Banksy

Une image pixelisée d'un homme qui fume devant quatre cheminées d'usine.

Une capture d'écran de la fausse œuvre. Le site de mise aux enchères a depuis été supprimé.

Photo : Elliptic

Radio-Canada

Un collectionneur britannique a affirmé s’être fait rouler dans la farine après avoir acheté une fausse œuvre en jeton non fongible (NFT) de l’artiste de rue Banksy.

Un hyperlien vers une mise aux enchères avait été publié il y a quelques jours sur le site officiel de Banksy. L’offre promotionnelle faisait miroiter l’achat d’une première œuvre de Bansky en jeton non fongible, une sorte de certificat d’authenticité pour une œuvre, dont l’historique de propriété est conservé et accessible publiquement grâce à la technologie de la chaîne de blocs.

Croyant faire une bonne affaire, un collectionneur britannique de jeton non fongible a remporté la mise aux enchères, puis a payé la fausse œuvre avec la cryptomonnaie ethereum.

Il a peu de temps après été alerté par un membre de sa communauté que la mise aux enchères avait été un coup monté.

J’ai acheté l'œuvre parce qu’elle avait été promue sur le site officiel de l’artiste. Mais dès que mon offre a été acceptée, j’ai tout de suite pensé que l'œuvre était probablement fausse, a indiqué l’homme à la BBC.

L’équipe de Banksy a confirmé que toute mise aux enchères de NFT liée aux œuvres de Banksy n’est d'aucune façon liée à l’artiste, mais n’a pas précisé comment le site de l’artiste avait été piraté.

La transaction réalisée par le collectionneur est irréversible, selon Tom Robinson, cofondateur de l’entreprise Elliptic, qui se spécialise dans l’analyse des cryptomonnaies. L’achat a été fait sur la plateforme OpenSea, qui est l'eBay des NFT. Une fois que l’achat est accepté, le vendeur peut valider la transaction, qui devient irrévocable, a-t-il expliqué.

Bien qu’il admette que la fausse œuvre achetée ne trouvera probablement pas un nouvel acheteur, le collectionneur floué se console en se disant que ça fait une bonne histoire.

Avec les informations de BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !