•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan reconnaît la journée de sensibilisation aux surdoses

1681 croix sur le terrain du Palais législatif à Regina.

Ces 1681 croix sont installées sur le terrain du Palais législatif à Regina pour honorer les milliers de victimes de surdose depuis 2010 en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Richard Agecoutay

Charles Le Bourgeois

Le gouvernement de la Saskatchewan reconnaît la journée du 31 août 2021 comme étant le jour international de sensibilisation aux surdoses de drogues.

Dans un communiqué, le gouvernement écrit que cette campagne de sensibilisation vise à mettre fin aux surdoses, à se souvenir sans stigmatisation de ceux qui sont décédés, et à reconnaître le chagrin des familles et des amis laissés pour compte.

La perte d'une vie à cause d'une surdose est une tragédie qui a un impact sur les familles, les amis et les communautés dans leur ensemble, a déclaré le ministre de la Santé mentale et des Dépendances, Everett Hindley.

Morts évitables

Pour souligner cette journée, le gouvernement de la Saskatchewan s'est associé à Moms Stop The Harm, un réseau pancanadien de soutien aux familles endeuillées qui tient à rappeler que les surdoses de drogue sont évitables .

La plus grande erreur, selon la directrice de Moms Stop The Harm, Marie Agioritis, c’est de croire que les victimes de surdoses nous sont inconnues.

En réalité, c’est l’usager occasionnel qui meurt, le jeune homme d’affaires, l'infirmière d’à côté, ou encore le fils de votre sœur. Ce sont eux qui sont en train de mourir, dit-elle.

Renseignez-vous. Cela pourrait sauver une vie.

Une citation de :Marie Agioritis, directrice de Moms Stop The Harm

Enjeux de santé mentale

De son côté, le porte-parole du NPD de la Saskatchewan pour la santé mentale et les toxicomanies, Doyle Vermette, déplore l’augmentation du nombre de morts par surdose dans la province. Le nombre de décès confirmés par le Service des coroners de la Saskatchewan est passé de 91 en 2015, à 281 en 2020, dit-il.

C'est inacceptable et il faut en faire plus pour protéger la population.

Une citation de :Doyle Vermette, porte-parole du NPD de la Saskatchewan pour la santé mentale et les toxicomanies

Doyle Vermette appelle à reconnaître le travail incroyable accompli par tant de citoyens pour répondre à la gravité de cette crise. Il mentionne notamment le centre d’injection supervisée de Saskatoon, Prairie Harm Reduction, ou encore la Regina Harm Reduction Coalition.

Il ajoute toutefois que les citoyens de la Saskatchewan ne devraient pas combler le vide de leadership du premier ministre Scott Moe, qui refuse de financer correctement ces services.

L’opposition appelle le gouvernement à s'engager immédiatement à soutenir nos partenaires communautaires pour réduire les méfaits et sauver plus de vies.

Pour sa part, le ministère de la Santé affirme avoir investi plus de 458 millions de dollars dans les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances en 2021-2022. Une augmentation de plus de 23 millions de dollars par rapport à l’année dernière, selon le gouvernement.  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !