•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les réserves d’eau potable augmentent un peu à Québec

Des oiseaux profitent des bancs de sable présents dans le lit de la rivière à cause du bas niveau de l'eau.

La faible quantité de pluie reçue dans la région ces dernières semaines se fait sentir. Le niveau de la rivière Saint-Charles est encore très bas (archives).

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Une semaine après avoir imposé des restrictions aux citoyens concernant l’utilisation de l’eau potable à Québec, le maire affirme que la situation s’est légèrement améliorée.

Il restait, mardi midi, pour environ 26 jours d’eau potable, soit quelques jours de plus que la semaine dernière. Régis Labeaume demande aux citoyens de continuer leurs efforts.

Ça fonctionne. Je veux remercier la population, ça fonctionne. Il a plu il y a une journée, ça nous a aidés un petit peu, mais il ne faut pas lâcher. Il fait encore chaud, rappelle-t-il.

Régis Labeaume sourit lors d'un point de presse à l'hôtel de ville de Québec.

Régis Labeaume invite la population à poursuivre ses efforts visant à réduire sa consommation d'eau potable (archives).

Photo : Radio-Canada

Restrictions

Depuis le 24 août, il est interdit de consommer l'eau pour l'arrosage de pelouse, le remplissage des piscines et le nettoyage de biens matériels comme les voitures.

Les citoyens de L'Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures sont également touchés par le décret.

La dernière fois où c'est arrivé, l'an passé, les gens avaient collaboré d'une façon telle qu'il y avait eu une diminution de 20, 25 %. On est rendus à 19 % de diminution de consommation. Vivre en communauté, c'est aussi se donner la main pour régler un problème, ajoute Régis Labeaume.

Un boyau d'arrosage.

Les autorités demandent aux citoyens de réduire leur consommation d’eau et d’éviter d’arroser leur gazon (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Bélanger

L’administration municipale avait annoncé que les contrevenants pouvaient s’exposer à des constats d'infraction allant de 150 $ à 1000 $.

Pour le moment, la Ville a favorisé les avertissements, puisqu’aucun constat n’a été distribué.

Mois d'août sec et chaud

La principale source d’eau potable de la ville de Québec, le lac Saint-Charles, fournit de l’eau à plus de 300 000 personnes. Le niveau des cours d'eau est exceptionnellement bas, puisque la région a reçu 10 fois moins d'eau de pluie que la normale depuis le début du mois d'août.

On se retrouve, à la station de l'aéroport Jean-Lesage, dans le top cinq et probablement en troisième position des mois d'août les plus secs depuis le début de l’ouverture de cette station-là, affirme Simon Legault, météorologue chez Environnement et Changement climatique Canada.

Une femme boit de l'eau sous un soleil brûlant.

Le mois d'août a été un des plus secs jamais enregistrés à Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Bert Savard

Il s’agit aussi du mois d’août le plus chaud jamais enregistré.

Le mois n'est pas tout à fait terminé, il reste des décimales à ajuster, mais on bat assurément un record de 1947. On est près d'un degré au-dessus de l'ancien record, ce qui est vraiment très élevé, explique Simon Legault. 

La température moyenne s’élevait à 21,2 degrés Celsius, alors qu’en août 1947, elle était de 20,3 degrés Celsius.

Les températures ont souvent dépassé les normales saisonnières.

La valeur normale pour un mois d'août est de 18,1 degrés, alors que cette année, on est près de 21,2. On est trois degrés au-dessus de la normale. C'est très chaud comme écart pour un mois d'été. Normalement, à un degré d'écart, on commence à trouver que le mois est un peu chaud, mentionne Simon Legault.

Les prochains jours et semaines devraient permettre d'accroître les réserves d’eau potable de la ville de Québec, puisqu’on prévoit un retour dans les normales saisonnières, tant du côté des températures que des précipitations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !