•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les stéroïdes en cause dans la mort de Michaël Gagnon, conclut le coroner

Un homme regarde la caméra, à côté de lui une pancarte où il est écrit : Pour la vie.

Le coroner Dominique Emond a été mandaté pour rétablir les circonstances de la mort de Michaël Gagnon.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Un homme de 25 ans est mort en juillet 2019, alors qu'il était au travail dans une entreprise de l'arrondissement de Jonquière. Le mercure avait atteint 33,5 degrés Celsius ce jour-là, mais le coroner Dominique Emond exclut la chaleur comme étant une cause du décès de Michaël Gagnon. Selon lui, l'homme a perdu la vie en raison de sa consommation de produits dopants.

Michaël Gagnon était monteur d'acier. Après avoir ressenti un malaise, il s'est effondré dans une nacelle en début d'après-midi, alors qu'il effectuait son travail. Le coroner Dominique Emond a mené une enquête de plusieurs mois dans ce dossier.

Il est apparu que Michaël Gagnon était un adepte de la culture physique. Son entourage a par ailleurs confirmé au coroner une prise importante de masse musculaire dans la dernière année avant son décès.

Des proches de M. Gagnon confirment qu’il faisait usage de stéroïdes anabolisants. En plus, les analyses sanguines ont démontré la présence de Clenbutérol. Étant donnée la demi-vie sanguine de cette substance, cela confirme la prise active de cette substance au moment du décès, a indiqué M. Émond dans son rapport.

Il précise également que les stéroïdes anabolisants sont associés à plusieurs effets cardiaques délétères. Selon lui, plusieurs études démontrent un risque accru de mort subite, de cardiomyopathie et de troubles de conduction cardiaque pouvant entraîner des arythmies.

Au Canada, cette substance n’est pas approuvée et est considérée illicite. Le Clenbutérol est considéré comme un produit dopant dans le monde du sport.

Les symptômes présentés par M. Gagnon avant de s’effondrer au fond de la nacelle sont difficiles à relier avec certitude à un surdosage de cette substance. Toutefois, cette hypothèse ne peut être exclue.

La mère de Michaël Gagnon était présente à la conférence de presse organisé par Dominique Emond, mardi après-midi. Elle a lu quelques mots au micro, martelant que les gens doivent comprendre que ces produits sont dangereux.

Recommandations du coroner

Le coroner a fait des recommandations en conférence de presse. Il suggère vivement au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de mener une campagne de sensibilisation dans toutes les écoles secondaires du réseau afin d’informer les élèves sur les risques et les dangers associés à l’utilisation de produits dopants pour améliorer les performances sportives et à l’utilisation des plateformes web pour se procurer des substances illicites.

Je recommande à l’Association des éducateurs physiques Québécois de mener une campagne de sensibilisation auprès de ses membres et des adeptes de culture physique sur les dangers potentiels de l’utilisation des produits dopants visant à augmenter la masse musculaire et les performances sportives, conclut-il.

Chaleur complètement exclue

Après la mort de Michaël Gagnon, la chaleur avait été soulevé comme l'une des causes possibles. Or, cette hypothèse est rapidement écartée dans le rapport du coroner, qui explique que l’employeur avait mis en œuvre plusieurs mesures pour éviter un malaise dû à la chaleur.

Un lieu climatisé pour les pauses ainsi que des boissons hydratantes étaient disponibles. […] Malgré le fait que la température corporelle au moment du décès n’est pas connue, la présence de liquide dans l’estomac, relevée lors de l’autopsie, ainsi que l’emploi du temps de M. Gagnon nous permettent d’exclure hors de tout doute raisonnable qu’un choc thermique ait pu être la cause du décès, peut-on lire dans le rapport de Dominique Emond.

Avec les informations de Mireille Chayer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !