•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Association médicale de T.-N.-L. admire la stratégie de recrutement de la N.-É.

Les bras d'un médecin et de sa patiente; ils discutent, assis à un bureau.

Selon l'Association médicale de Terre-Neuve-et-Labrador, 90 000 personnes n'ont pas accès à un médecin de famille dans la province.

Photo : iStock

Radio-Canada

La Dre Susan MacDonald, présidente de l’Association médicale de Terre-Neuve-et-Labrador, applaudit le gouvernement provincial nouvellement élu de la Nouvelle-Écosse pour son engagement à investir plus de 55 millions de dollars dans le recrutement de médecins dans cette province. Mais elle affirme que cela rendra encore plus difficile le recrutement de médecins à Terre-Neuve-et-Labrador.

Le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador, John Haggie, a contredit l'affirmation de la Dre MacDonald la semaine dernière, en affirmant que la Nouvelle-Écosse s’inspire en fait d’un bon nombre des stratégies actuelles de recrutement de médecins de sa province.

Mais la Dre Susan MacDonald estime que ce n’est pas le cas.

Ils ont fait des choses vraiment étonnantes, et ils considèrent clairement la pénurie de médecins comme un problème très sérieux , déclare-t-elle au sujet de la nouvelle stratégie de la Nouvelle-Écosse.

Si le nouveau gouvernement va de l'avant avec ses engagements, la Nouvelle-Écosse entend: 

  • Établir des plans de services de santé cliniques pour chaque région, qui détermineront le nombre et les types de médecins nécessaires;
  • Jumeler les nouveaux diplômés avec des médecins mentors;
  • Assurer la planification de la relève lorsque les médecins prennent leur retraite;
  • Fournir des fonds aux équipes de direction locales pour mettre en œuvre les plans de services cliniques et recruter des médecins au niveau communautaire; 
  • Soutenir les médecins formés à l'étranger pour qu'ils se préparent à travailler dans la province en échange d'une entente de retour de service;
  • Augmenter le nombre de places en résidence médicale en ciblant les zones de besoins; 
  • Supprimer les incitatifs qui dissuadent les médecins de famille de travailler dans un cabinet communautaire plutôt que dans un hôpital;
  • Créer un régime de retraite pour les médecins rémunérés à l'acte qui pratiquent des soins centrés sur le patient.

La Dre MacDonald estime n’avoir jamais vu de gouvernement terre-neuvien présenter une telle stratégie de recrutement et de rétention.

La Dre Susan MacDonald.

La présidente de l'Association médicale de Terre-Neuve-et-Labrador la Dre Susan MacDonald déplore le manque de stratégie de la province pour le recrutement et la rétention des médecins.

Photo : CBC/Marc Quinn

Les régies de santé se sont concentrées sur le recrutement local pour combler les postes critiques non pourvus, et elles ont peu ou pas de ressources pour se concentrer sur nos étudiants en médecine ou sur les autres provinces canadiennes.

La Dre MacDonald a déclaré que la province a également laissé le financement du programme de prime à la signature des médecins provinciaux devenir caduc en 2018, et que le bureau de recrutement provincial a fermé lorsque le recruteur a pris sa retraite en 2016. 

Le recrutement et l’écart salarial

La Dre MacDonald affirme que Terre-Neuve-et-Labrador avait autrefois un programme de formation pour appuyer les médecins recrutés à l’étranger. À l’heure actuelle, la province, selon elle, a un programme d’évaluation de leur pratique auquel aucun accord de retour au travail n’est associé.

Elle souligne que six autres provinces ont un programme d’évaluation similaire et que certaines d’entre elles sont plus concurrentielles que Terre-Neuve-et-Labrador parce qu’elles paient les frais des médecins dans le cadre du programme.

En ce qui concerne l'iniquité salariale, la présidente a déclaré que la Nouvelle-Écosse allait augmenter le taux des codes de facturation pour les médecins de famille. Elle a dit que depuis que le contrat entre l’Association médicale et la province a expiré en 2017, le salaire en médecine familiale a chuté sous la moyenne du Canada atlantique, ce qui continuera de désavantager la province dans ses efforts de recrutement.

Elle déplore que 90 000 Terre-Neuviens-et-Labradoriens n’aient pas de médecin de famille et pense que cela est le reflet du manque de stratégie pour le recrutement de médecins. Elle dénote également des lacunes dans l’accès aux médecins spécialistes.

La présidente de l’organisme conclut en affirmant que la province a un besoin urgent d’une stratégie globale en matière de ressources humaines. 

Comment rendre les emplois confortables et faire en sorte que les gens soient heureux de pouvoir les faire, qu'ils aient le sentiment d'être respectés et valorisés ? Je pense que c'est ce que nous devons faire, a-t-elle déclaré. 

Attendre l'Accord sur la santé, qui est un processus de 10 ans, ne va pas, je pense, aider la crise désastreuse dans laquelle nous nous trouvons actuellement.

D'après un reportage de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !