•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Abitibi-Témiscamingue pourra créer 584 nouvelles places en garderie

Mathieu Lacombe s'adresse aux médias dans la cour d'un CPE de Rouyn-Noranda.

Le ministre de la Famille annonçait mardi à Rouyn-Noranda la création de nouvelles places en CPE dans la région.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Pour sa première visite en Abitibi-Témiscamingue, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a confirmé la création de 584 places en garderies et services de garde en Abitibi-Témiscamingue.

Ces places devraient être livrées d’ici 24 mois en installation. Pour le moment, les places annoncées sont confirmées pour Rouyn-Noranda et Val-d'Or et découlent de l'appel de projets lancé en octobre 2020.

Le geste d'aujourd'hui est concret. Nous venons de confirmer plus de places que ce que nous avions promis et nous affirmons que s'il en manque, nous en ajouterons. On veut s'assurer que tout le monde ait sa place, a mentionné le ministre, précisant que de nouvelles places pourraient s'ajouter dès cet automne.

En date du 30 avril 2021, l'Abitibi-Témiscamingue accusait un déficit de près de 900 places en garderies et services de garde. Ces données n'incluent pas les places perdues avec la fermeture récente du CPE Vallée-des-Loupiots, à Val-d'Or.

La communauté d'affaires et le milieu politique réclamaient des investissements pour développer le réseau puisque ces places manquantes ont un impact sur la rétention de la main-d'oeuvre, et aussi sur l'établissement de nouvelles familles dans la région. Une situation critique, que le ministre n'a pas tenté de minimiser.

Dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre, on veut s'assurer que tous les travailleurs peuvent retourner sur le marché du travail, affirme le ministre Lacombe. Oui, la communauté s'est mobilisée, mais j'étais déjà plus que convaincu. Ma voix elle est à côté des chambres de commerce et des syndicats qui disent que la pénurie de main-d'oeuvre est un enjeu. En fait, notre objectif est clair : nous voulons compléter le réseau.

Nouvelles places en services de garde éducatifs à l’enfance

Installation

Municipalité

Nombre de places

CPE La Ribambelle

Rouyn-Noranda

80

Le Phénix (Coopérative de solidarité)

Rouyn-Noranda

80

9431-7351 Québec inc.

Rouyn-Noranda

80

Garderie Explorateurs du monde

Rouyn-Noranda

44

9431-7351 Québec inc.

Val-d'Or

80

CPE La Magie du Rêve

Val-d'Or

80

CPE La Magie du Rêve

Val-d'Or

75

CPE La Magie du Rêve

Val-d'Or

65

Total

584

La semaine dernière, la direction du CPE La Magie du Rêve, à Val-d’Or, confirmait avoir reçu l'autorisation du ministère de la Famille pour construire trois nouvelles installations, ce qui permettrait de créer 200 nouvelles places.

Le ministre Lacombe assure que pour accélérer la livraison de ces places, les étapes de réalisation ont été réduites ces derniers mois et qu'il sera désormais possible d'aménager des locaux temporaires le temps de finaliser la construction de ces installations.

Ce que j'ai demandé, c'est de donner plus d'autonomie aux CPE pour aller plus vite et, la grande nouveauté, c'est que pendant que la garderie ou le CPE sont en construction, on leur permet d'offrir des places, par exemple si une municipalité peut offrir des locaux, indique Mathieu Lacombe. Il sera donc possible d’obtenir une place avant la fin de la construction permanente des futurs locaux.

Des véhicules sont stationnés devant le CPE La Ribambelle de Rouyn-Noranda et une aire de jeux est aménagée dans la cour.

Le CPE La Ribambelle de Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Joël Côté

Des centres communautaires ont été prêtés par certaines municipalités pour débloquer des places. Ce type de solution peut se mettre en place afin de rapidement offrir aux parents un service de garde attendu et prisé.

Une formation rémunérée pour les éducatrices et les éducateurs

Nous avons un enjeu de main-d'oeuvre. On n’a pas la tête dans le sable. On doit néanmoins aller de l'avant sur les deux dossiers : construire et s'assurer que nous avons suffisamment d'éducatrices, insiste Mathieu Lacombe.

Afin d'accélérer la formation en éducation à l'enfance, les étudiantes et étudiants peuvent être embauchés en CPE, deux jours semaine, avec rémunération et poursuivre leur formation à raison de trois jours par semaine tout en étant aussi rémunérés, à 15 $/h pour étudier.

Une éducatrice joue dans le sable avec des enfants dans la cour d'une garderie de Rouyn-Noranda.

Des parents de l'Abitibi-Témiscamingue ont dénoncé à maintes reprises le manque de places en garderie dans la région.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Quand je vous dis que nous avons des solutions pour la main-d'oeuvre, c'en est une qui sera conjuguée avec un rattrapage salarial pour que les salaires soient plus intéressants, souligne le ministre Lacombe.

Et même si la profession est largement féminine, le ministre espère également que des éducateurs s'inscriront à la formation.

Parce que nos petits garçons et petites filles ont aussi besoin de modèles masculins, a-t-il ajouté.

Une nouvelle bien reçue chez Adria Power Systems

L’entreprise Adria Power Systems, qui a pignon sur rue à Rouyn-Noranda, a investi ces dernières années plusieurs centaines de milliers de dollars afin de mettre sur pied la garderie Les Explorateurs du monde, un organisme à but non lucratif. L’entreprise avait comme principal objectif de répondre à un besoin criant chez ses employés.

Le président de Adria Power Systems, Jean-François Couillard, soutient que l’annonce des 44 places subventionnées pour le projet représente une belle surprise.

On se doutait qu’on allait probablement réussir à décrocher des places subventionnées, mais la quantité totale de 44, on n’était pas certains du tout. On s’attendait à avoir beaucoup moins de places subventionnées que ça , affirme-t-il.

Jean-François Couillard se dit heureux pour ses employés, mais précise qu’il faudra patienter encore quelque peu avant l’ouverture officielle.

Il nous reste du travail à faire avec le ministère au niveau de l’organisation. Ils vont nous affecter une personne pour nous guider et nous aider un peu au niveau de l’aménagement et du respect des normes. On a un bon travail de préparation de fait, mais ça fait partie du processus normal , précise-t-il.

M. Couillard affirme être en discussions avec d’autres entreprises de Rouyn-Noranda qui pourraient se joindre au projet et obtenir des places dans la garderie. Selon lui, il devrait par la suite rester des places disponibles pour le public.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !