•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On veut que le nouveau gouvernement ait des lunettes francophones »

Une femme souriante, portant des lunettes.

Liane Roy est la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada.

Photo : Radio-Canada / Contribution

Laurent Rigaux

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada lance un microsite pour encourager l’engagement citoyen des francophones pendant la campagne électorale fédérale. Le site web monvotefrancophone.ca (Nouvelle fenêtre) offre de l'information aux francophones afin de mieux « les outiller pour qu’ils puissent exercer leur droit de vote », indique l'organisme.

La FCFA s’inquiète notamment des traces laissées par la pandémie de COVID-19 sur les communautés francophones et acadienne, qui en ressortent fragilisées, peut-on lire sur le site. La vie communautaire en français est affaiblie, la pénurie de main-d’œuvre est aggravée, l'usage de la langue recule, détaille l'organisme.

La FCFA demande donc des mesures spécifiques, adaptées et vigoureuses pour la francophonie canadienne et invite les utilisateurs à le faire savoir aux candidats des différents partis dans leur circonscription.

On veut que le nouveau gouvernement ait une lentille, des lunettes francophones pour tout ce qui touche au plan de relance postpandémie pour la francophonie canadienne, insiste la présidente de la FCFA, Liane Roy, en entrevue à l’émission Le réveil, à l’Île-du-Prince-Édouard.

Des outils clés en main

La responsable souhaite que le gouvernement qui sera élu le 20 septembre trouve des solutions afin qu’on puisse récupérer le capital économique, social et culturel qu’on a perdu pendant la pandémie.

L’initiative invite les 2,7 millions de francophones vivant dans neuf provinces et trois territoires à s’engager en ce sens pendant la campagne électorale.

Dire bonjour aux candidats qui frappent à la porte, sensibiliser le public sur les médias sociaux en utilisant des mots-clics en français ou commenter les débats en direct : la FCFA donne des idées et des outils clés en main.

Par exemple, le microsite fournit un dispositif interactif permettant d’envoyer directement une lettre aux candidats de sa circonscription.

Page d'accueil du site web.

Le microsite monvotefrancophone.ca offre des outils pour que les francophones en situation minoritaire soient plus engagés dans les élections fédérales.

Photo : FCFA

L’organisme indique aussi les termes à utiliser sur Twitter pour interpeller tel candidat ou telle candidate et suggère une dizaine de questions à poser.

Ce site fait partie d’une série d’outils qu’on a mis en place pour aider les gens des communautés de partout au pays à bien faire connaître leurs besoins, leurs attentes et leurs souhaits, détaille Liane Roy.

On veut encourager les citoyens à se faire entendre par les partis.

Une citation de :Liane Roy, présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne

La responsable explique que le microsite reprend une idée déjà mise en œuvre lors des dernières élections. Des tables rondes sont organisées en complément, afin que les organismes représentant les communautés acadienne et francophones puissent interagir directement avec les candidats.

Comment voter

Outre la question de la relance, la modernisation de la Loi sur les langues officielles est l’autre sujet du moment pour la FCFA. Liane Roy souhaite non seulement que des améliorations soient apportées au texte présenté au début de l’été, mais aussi qu'un échéancier clair pour le dépôt du projet de loi soit présenté.

C’est le temps de terminer le travail, lit-on à côté d’une liste de raisons pour lesquelles cette modernisation est impérieuse. On veut des dates! appuie Liane Roy en entrevue.

Pour passer de l’engagement au vote en bonne et due forme, la FCFA apporte en complément sur son microsite toutes les informations pratiques nécessaires, ainsi que des liens pour s’inscrire sur les listes électorales, sans oublier ceux pour porter plainte, au cas où les services en français ne seraient pas disponibles le jour du scrutin.

Avec les informations de Denis Duchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !