•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de 41 % des coûts d’un projet majeur à Laval

La Ville de Laval s’apprête à octroyer un contrat de près de 40 millions de dollars pour la construction du Centre de services de proximité de l'Est. Une somme bien au-delà de ce que prévoyaient les fonctionnaires.

L'hôtel de ville entouré d'arbres.

L'hôtel de ville de Laval.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Deschênes

La Ville de Laval planifie depuis quelques années la construction d’un Centre de services de proximité de l'Est.

Ce bâtiment doit abriter des espaces communautaires, une bibliothèque, un espace de police de quartier et des services municipaux de proximité dans le quartier Saint-François.

En principe, les fonctionnaires prévoyaient un budget de 27,5 millions de dollars pour cette infrastructure majeure sous la supervision du Bureau des grands projets.

Or, selon les notes préparées pour les élus récemment, l’écart entre l'estimation et le prix soumis par le plus bas soumissionnaire conforme dépasse 40 %.

L'écart [...] peut s'expliquer par l'incertitude reliée au contexte actuel (surchauffe du marché de la construction), affecté notamment par la forte volatilité des prix et la difficulté d'approvisionnement des matériaux, la pénurie de main-d'œuvre dans certains corps de métier, les impacts liés à la COVID-19, ainsi que la surcharge des entrepreneurs liée, entre autres, aux nombreux chantiers découlant des projets d'envergure sur le marché, écrivent les fonctionnaires.

Ces derniers ajoutent qu’il est important de mentionner que l'écart constaté se concentre particulièrement dans les disciplines d'architecture, structure, électricité et mécanique.

À leur avis, les prix proposés par les trois soumissionnaires (38,9 M$ à 41,2 M$) permettent de conclure que le prix soumis est un prix compétitif par rapport au marché.

Joint par Radio-Canada, le chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Laval, Michel Trottier, estime qu’il faut à nouveau se questionner sur la capacité de Laval à gérer de grands projets.

Nous avons besoin du Centre, mais à coût raisonnable, affirme-t-il.

Portrait de Michel Trottier.

Michel Trottier est chef de l'opposition à Laval et conseiller municipal du district Marc-Aurèle Fortin.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Ce dernier rappelle qu’un autre projet majeur, le complexe aquatique, avait été suspendu en raison de la hausse marquée des coûts.

À la Ville de Laval, une porte-parole précise que l'adjudication du contrat par les élus pour le Centre de services de proximité de l'Est prévue le 10 août a été reportée.

Il a été décidé de reporter le dossier à une date ultérieure afin d'effectuer certaines vérifications avant d’adjuger le contrat, écrit Myriam Legault.

Selon les dernières données disponibles de Statistique Canada, l’indice des prix de la construction de bâtiments non résidentiels a augmenté de 8 % en un an pour la région de Montréal.

Par ailleurs, Radio-Canada dévoilait récemment que Laval ne parvenait pas à trouver d'entrepreneurs pour son usine de biométhanisation de 200 millions de dollars. La Ville a également eu à répondre à des questions qui lui ont été posées par l’Autorité des marchés publics (AMP) chargée de surveiller les contrats publics au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !