•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente de produits de vapotage aromatisés sera interdite au Nouveau-Brunswick

Une femme fume une cigarette électronique.

Les produits de vapotage aromatisés seront interdits à compter de mercredi.

Photo : getty images/istockphoto / pixinoo

Radio-Canada

La vente de produits de vapotage dans une gamme d’arômes comme la gomme à mâcher, le chocolat, la barbe à papa ou la mangue sera interdite au Nouveau-Brunswick à compter de mercredi.

La province espère rendre le vapotage moins alléchant pour les jeunes.

Selon une enquête menée en 2019 par le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick, 29 % des élèves ont déclaré avoir essayé la cigarette électronique au cours des 30 jours précédents.

La province a également indiqué que la saveur et l’odeur étaient les principales raisons pour lesquelles les jeunes essayaient ces produits, selon une enquête de Santé Canada.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick invite la population à dénoncer les détaillants qui continueront à vendre des produits de vapotage aromatisés après le 31 août.

« Nous devons créer un environnement dans lequel les enfants ne sont pas constamment exposés au vapotage. Et nous devons soutenir ces jeunes qui luttent déjà contre une dépendance en leur fournissant les ressources dont ils ont besoin pour arrêter de fumer. »

— Une citation de  Dorothy Shephard, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick

Le vapotage a été commercialisé auprès des adultes comme une solution de rechange plus sûre à la cigarette, mais la plupart des produits aromatisés contiennent tout de même de la nicotine, peut-on lire dans un communiqué de la province, lundi. Certains de ces produits ont un taux de nicotine égal ou supérieur à celui des cigarettes.

Un projet de loi adopté à l'unanimité

L’automne dernier, l’opposition libérale a présenté à l’Assemblée législative le projet de loi 17, qui vise à interdire la vente de produits de vapotage aromatisés.

Ce projet de loi a reçu le soutien unanime de tous les partis et a été adopté en deuxième lecture en mai.

Cette initiative a été critiquée par la Vaping Trade Association. Celle-ci a fait valoir que cette décision entraînerait la perte de 200 emplois et la fermeture de dizaines de petites entreprises familiales.

Le vapotage n’est pas inoffensif, affirme la ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Dorothy Shephard. Ces produits contiennent des produits chimiques nocifs et de la nicotine.

La ministre de la Santé Dorothy Shephard.

La ministre de la Santé Dorothy Shephard. (Archive).

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, Santé Canada indique que le vapotage présente un risque de dépendance à la nicotine.

Il peut également affecter la mémoire et la concentration, altérer le développement du cerveau des adolescents, et réduire le contrôle des impulsions et causer des problèmes de comportement cognitif.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !