•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault et Furey discutent « d’éventuels partenariats » en hydroélectricité

François Legault et Andrew Furey.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a rencontré son homologue de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, lundi.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La Presse canadienne

Le premier ministre du Québec, François Legault, a rencontré son homologue de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, pour parler d'hydroélectricité lundi à Montréal.

Les deux hommes se voyaient en personne pour la première fois. Ils ont discuté de différentes possibilités qui s'offrent à eux dans le secteur de l'énergie, sans toutefois entrer dans des négociations formelles.

À sa sortie de la rencontre, le premier ministre Furey a affirmé aux journalistes qu'il comprenait que certains résidents de sa province aient des réticences à l'idée d'un rapprochement avec le Québec concernant l'hydroélectricité.

Je peux déjà imaginer des gens en train de dépoussiérer leur clavier pour écrire des messages de panique après cette rencontre. Je veux les rassurer : aucun détail spécifique n'a été évoqué en vue d'un potentiel accord, a affirmé M. Furey aux journalistes lors d'une conférence virtuelle après la rencontre.

Même [s'il y avait eu un accord], nous serions très transparents à ce sujet et nous ferions en sorte que tout le monde comprenne que ce serait dans l'intérêt supérieur des Terres-Neuviens-et-Labradoriens.

Une citation de :Andrew Furey, premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador

Le dossier Churchill Falls

Des lignes de transport d'électricité à Churchill Falls.

Des lignes de transport d'électricité à Churchill Falls

Photo : JACQUES BOISSINOT/La Presse Canadienne

Les deux provinces ont déjà tenté le coup, en 1969, lors d'un partenariat entre Hydro-Québec et le projet Churchill Falls. Ce contrat est toutefois encore mal vu à Terre-Neuve-et-Labrador, où plusieurs le considèrent comme injuste et désavantageux.

L'entente, qui a rapporté à ce jour près de 28 milliards de dollars de profit au Québec contre seulement 2 milliards de dollars pour Terre-Neuve-et-Labrador, est toujours en vigueur et a survécu à plusieurs contestations devant les tribunaux.

La rencontre de lundi est survenue quelques jours après que certains médias eurent rapporté qu'un accord a été signé dans le dossier de Churchill Falls, qui verrait Hydro-Québec payer 25 millions à sa province voisine.

Lorsqu'il a été interrogé à propos de la réaction de M. Legault face à cet accord, M. Furey a affirmé qu'en tant que premier ministre du Québec son homologue représente les intérêts des Québécois, évidemment.

Mais je crois que nous sommes d'accord sur le fait que ce n'est pas une entente très équilibrée, a-t-il ajouté.

Lundi, le Cabinet du premier ministre Legault a indiqué par courriel que la province continuerait de collaborer avec Terre-Neuve afin d'arriver à des opportunités énergétiques.

Nous sommes des partenaires. Notre vision est ambitieuse : faire du Québec la batterie du nord-est de l'Amérique, a-t-on affirmé simplement, prétextant ne pas commenter les rencontres privées du premier ministre.

Des inquiétudes à l'idée qu'un scénario similaire à l'entente de 1969 se répète ont émergé en mai à Terre-Neuve-et-Labrador, lorsqu'une équipe du premier ministre Furey chargée de la relance économique a recommandé de vendre les ressources hydroélectriques de la province, dont pourrait faire partie Churchill Falls, au plus offrant.

M. Furey a rappelé que les installations de Churchill Falls appartiennent à sa province et que, lorsque le contrat avec Hydro-Québec prendra fin, en 2041, Terre-Neuve-et-Labrador en sera le principal exploitant.

Des inquiétudes alimentées par la saga de Muskrat Falls

Le barrage de Muskrat Falls.

Le Cabinet de François Legault n'a pas précisé si le projet de Muskrat Falls a été abordé lundi.

Photo : Nalcor

Autre élément de discorde, le projet hydroélectrique de Muskrat Falls a alimenté les débats avant le début de la présente campagne électorale fédérale.

Quelques semaines avant le déclenchement des élections fédérales, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé une entente de principe qui prévoit une nouvelle contribution fédérale de 5,2 milliards de dollars pour aider Terre-Neuve-et-Labrador à couvrir les coûts de son projet hydroélectrique de Muskrat Falls, qui ont augmenté de 77 % depuis son annonce en 2012.

Le Bloc québécois, le Parti libéral du Québec et le Parti québécois ont dénoncé ce financement fédéral, car ils y voient une concurrence déloyale à Hydro-Québec.

Sur Twitter, M. Legault a écrit : Bonne rencontre ce matin avec Andrew, premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, en visite au Québec. Nous avons discuté d'éventuels partenariats dans les secteurs de l'hydroélectricité et des mines.

Le Cabinet du premier ministre n'a toutefois pas précisé si le projet de Muskrat Falls a été abordé lors de la rencontre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !