•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TREQ souhaite devenir le premier transporteur aérien carboneutre au Canada

Un siège d'avion où il est écrit TREQ.

TREQ vise à offrir des liaisons à bas prix entre les régions du Québec, dès septembre ou octobre.

Photo : Vidéo de promotion de TREQ

Radio-Canada

La Coopérative de transport régional du Québec (TREQ) a conclu une entente de principe avec l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), par l'intermédiaire de la plateforme Carbone boréal, dans le but de compenser ses émissions de gaz à effet de serre lorsqu'elle lancera ses activités. Elle souhaite ainsi devenir le premier transporteur aérien carboneutre du Canada.

TREQ, qui souhaite offrir des vols régionaux à prix compétitifs, est actuellement en négociation avec l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pour évaluer de quelle façon elle pourrait compenser ses émissions de CO2, éventuellement produites par les avions et par l'ensemble de ses activités aériennes.

La coopérative de solidarité a annoncé par communiqué lundi après-midi avoir signé cette entente de principe et veut maintenant évaluer combien d'arbres doivent être plantés pour compenser les émissions.

À bien des égards, TREQ désire redéfinir le modèle de transport aérien régional au Québec, il aurait été impossible pour nous de le faire sans inclure la carboneutralité ainsi que l'ensemble des principes de développement durable, a précisé le directeur général de TREQ, Serge Larivière, dans ce même communiqué.

Le responsable de Carbone boréal à l'UQAC, Claude Villeneuve, pense qu’il s'agit d'une option intéressante, car le transport aérien représente environ 2 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et qu'il est presque impossible de réduire les émissions en utilisant des avions.

En choisissant de travailler en partenariat avec Carbone boréal, TREQ s'assure des plus hauts standards en matière de compensation, et sa contribution permettra de soutenir la recherche sur la lutte et l'adaptation aux changements climatiques à l'UQAC. Tout le monde y gagne, a mentionné Claude Villeneuve, chercheur et responsable de l'infrastructure de recherche Carbone boréale.

TREQ n'a toujours pas annoncé à quel moment l'entreprise offrira ses premiers vols commerciaux, même si elle vend des cartes de membre depuis plusieurs mois.

Le lancement formel du 1er mai avait été reporté en raison de la pandémie, selon l'entreprise.

Rappelons qu’au début du mois d'août, Ottawa a versé 3,5 millions de dollars à la coopérative pour couvrir des coûts liés à sa commercialisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !