•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conflits entre voisins : des solutions existent avant d’appeler les policiers

Dispute entre voisins.

Des solutions existent lorsque le bon voisinage laisse à désirer.

Photo : iStockphoto

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a dû intervenir à quelques reprises au cours des derniers jours pour des problèmes de bruit liés à la rentrée étudiante. Mais avant de faire appel aux forces de l'ordre, il y a d'autres options pour tenter de favoriser le bon voisinage.

Le SPS assurera une présence accrue jusqu'au 6 septembre aux abords des cégeps et universités pour faire respecter le règlement municipal favorisant la quiétude des résidents. Cependant, des démarches peuvent aussi être faites auprès de l’organisme de justice réparatrice Équijustice Estrie quand un conflit surgit.

La coordonnatrice en médiation citoyenne, Sandy Grenier, confirme que 60 % des demandes concernent des conflits de voisinage pour des situations liées à des problèmes de bruit, de stationnement, d'animaux ou d'arbres.

Selon elle, tout est sujet à conflit en raison d'un manque de communication entre voisins. On permet aux gens de s’exprimer et de prendre le meilleur moyen pour régler la situation, explique-t-elle.

La première question qu’on pose quand les gens nous appellent, c’est : "Avez-vous essayé de parler à vos voisins?" Certains n’osent pas par crainte de représailles alors que d’autres l’ont fait, mais sans résultat.

Une citation de :Sandy Grenier, coordonnatrice en médiation citoyenne chez Équijustice Estrie

Services de médiation citoyenne gratuits

Les intervenants d’Équijustice Estrie, qui se trouvent un peu partout dans la région, donnent des pistes de solutions aux citoyens aux prises avec un conflit de voisinage, et peuvent les accompagner dans le processus menant jusqu'à une rencontre de médiation.

Les services offerts sont gratuits et peuvent être obtenus en contactant Équijustice Estrie au 819 481-1819, à Sherbrooke.

Rappelons que les règlements de la Ville de Sherbrooke comprennent plusieurs articles pour favoriser le bon voisinage, et des constats de 100 $ sont prévus pour les contrevenants.

Voici quelques exemples de nuisance pouvant être passibles d'une amende : faire usage d'une radio ou d'une tondeuse à gazon entre 23 h et 7 h, scier du bois pendant ces heures ou causer tout bruit de manière à nuire au repos du voisinage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !