•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élections canadiennes mémorables : la promesse de 1984 de redonner sa place au Québec

Brian Mulroney et son épouse, Mila, le soir de la victoire électorale du 4 septembre 1984.

Brian Mulroney et son épouse, Mila, le soir de la victoire électorale du 4 septembre 1984.

Photo : La Presse canadienne / Presse canadienne

L’élection fédérale du 20 septembre passera-t-elle à l’histoire comme un événement marquant? Il est trop tôt pour le dire même si le fait qu’elle se déroule en pleine pandémie lui donne déjà un caractère exceptionnel.

Dernier d'une série de trois reportages sur des campagnes électorales marquantes qui se sont tenues dans un contexte de crise et dans lesquelles le Québec aura joué un rôle central.

3 de 3 – Le discours de Sept-Îles

Le conservateur Brian Mulroney est porté au pouvoir en 1984 grâce au Québec à qui il promet lors d’un discours à Sept-Îles de redonner sa place au sein de la Constitution canadienne.

Ensemble, nous du prochain gouvernement conservateur, nous allons espérons-le et de bonne foi, convaincre l’Assemblée nationale du Québec de donner son assentiment à une nouvelle constitution canadienne avec honneur et enthousiasme. – Brian Mulroney

Les conservateurs remportent l’élection avec 211 sièges sur 282, avec une majorité de sièges dans chaque province dont 58 sur 76 au Québec.

2 de 3 – La guerre aux nationalistes du Québec

Qu’est-ce que c’est que ces gens avec un petit esprit? I’ve been trying to put Quebec in its place and the place of Quebec is in Canada, nowhere else. – Pierre Elliott Trudeau.

Le ton est donné. Le chef libéral Pierre Elliott Trudeau défiera les nationalistes québécois tout au long de sa campagne victorieuse de juin 1968.

Mémoires de campagne


1 de 3 –Une élection en temps de guerre

L’élection de 1940 est celle qui a reporté au pouvoir le premier ministre libéral William Lyon Mackenzie King. Les premiers combats de la Deuxième Guerre mondiale vont commencer en Europe et la grande question de cette élection est : faut-il avoir recours à la conscription des jeunes Canadiens? Un sujet tabou au Québec.

William Lyon Mackenzie King avec son chien dans un jardin.

Des élections canadiennes mémorables : une élection en temps de guerre

Photo : La Presse canadienne / Bibliothèque et Archives Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !