•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le MTQ affirme faire des progrès dans la lutte à l’herbe à poux

Un plant d'herbe à poux mort.

Les plants deviennent noirs quelques heures après avoir été attaqués par le produit.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

Au cours des trois dernières années, une diminution de l’herbe à poux a été observée sur le terrain au Saguenay-Lac-Saint-Jean par les équipes du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Depuis 2009, le MTQ pulvérise cette plante allergène aux abords des routes. Et depuis trois ans, selon la porte-parole régionale, Andrée-Anne Duchesne, il y a une amélioration.

Le ministère octroie un contrat de ce type chaque année. Le ministère procède à la pulvérisation aux abords de l'autoroute 70, également sur la 170 dans le secteur de La Baie et de la 170 secteur de Jonquière puis finalement sur la route 175 si on part du Club de golf jusqu'au kilomètre 226 envers Québec, a-t-elle indiqué en détails.

À bord de son camion prototype, le président d'Herbanatur, André Grégoire, a dernièrement pulvérisé 500 kilomètres de routes gérées par le MTQ dans la région. Son produit écologique ne s'en prend qu'à l'herbe à poux.

La plante, elle se multiplie. Le pollen est de plus en plus présent. Les saisons rallongent à cause des changements climatiques. [...] Il faut tuer le plant, avant qu'il pollinise et qu'il cause des allergies et épuiser le réservoir de graines dans le sol, a expliqué André Grégoire.

Un homme dans son camion avec un écran.

Le camion prototype d’André Grégoire, président d'Herbanatur, est muni d’un système de caméras lui permettant de garantir le travail réalisé.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Selon André Grégoire, il sera plus facile pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean de faire disparaître l'herbe à poux. Elle s'est installée il y a 25 ans, ce qui est plutôt récent si on compare avec les régions du Québec situées au sud.

Un camion pulvérise en bordure de route.

Le camion d'Herbanatur peut rouler jusqu’à 70 km/h lorsqu’il arrose les bordures des routes.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

D'importantes réactions allergiques

Présente davantage en bordure des grandes routes, l'herbe à poux entraîne d'importantes réactions allergiques.

Le pic, des achalandages dans les hôpitaux, c'est en ce moment parce que là on est dans le pic de la pollinisation de l'herbe à poux et ça ca va durer jusqu'au premier gel, a mentionné André Grégoire.

De son côté, Jacques Brisson, professeur en sciences biologiques à l'Université de Montréal et chercheur à Institut de recherche en biologie végétale, a ajouté que l'herbe à poux est la plus grande cause de rhume des foins au Québec. La sensibilité des gens peut varier, mais c'est autour de 10 à 20 % des gens qui sont sensibles, a-t-il chiffré.

De l'herbe à poux en gros plan.

Le plant au stade de floraison.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Toujours selon le président d'Herbanatur, pulvériser les plants représente la meilleure façon de prévenir son déploiement. Le fauchage, ça ne fonctionne pas. Ça fait 50 ans, 100 ans qu'on fauche. Si ça fonctionnait, on n'en aurait plus. Il y en a de plus en plus. Le plant va s'adapter. Sur les terre-pleins, ils vont tondre, les plants ont quelques centimètres de haut. Ils vont faire autant de pollen, a conclu André Grégoire.

D'après un reportage de Laurie Gobeil

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.