•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan exigera une preuve de vaccination pour les travailleurs de la santé

Scott Moe serre la main du docteur Saqib Shahab.

Le premier ministre avait pris l'habitude d'organiser un point de presse hebdomadaire au cours de la pandémie. Une habitude qui s'était arrêtée le 7 juillet dernier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre Scott Moe annonce que la province exigera une preuve de vaccination pour le personnel de la santé travaillant en première ligne, lors d’une conférence de presse lundi après-midi. 

Si les membres du personnel choisissent de ne pas être complètement vaccinés, ils devront effectuer des tests COVID-19 réguliers, précise Scott Moe. 

Les détails concernant cette nouvelle politique devraient être annoncés dans les prochains jours, selon le gouvernement.

Les entreprises, les municipalités et les organisateurs d'événements peuvent aussi demander une preuve de vaccination.

Pour faciliter le contrôle du passeport vaccinal, le gouvernement souligne que des travaux sont en cours pour inclure un code QR numérique au dossier de vaccination, d’ici à l’automne. Selon lui, cela garantira que les informations respectent les normes établies par le gouvernement du Canada, utiles notamment pour les voyages internationaux. Davantage d’informations à ce propos seront communiquées dans les prochaines semaines.

L’autre annonce majeure concerne la troisième dose du vaccin contre la COVID-19. À partir du 7 septembre, la Saskatchewan commencera à offrir des rappels de vaccination aux groupes de la population admissibles, explique le gouvernement.

Les personnes concernées par cette première phase recevront une lettre d'admissibilité. Il s’agit des résidents des foyers de soins de longue durée, des personnes greffées ainsi que celles qui reçoivent des traitements de chimiothérapie ou d’immunothérapie.

Le rappel du vaccin sera administré au moins 8 semaines après l'injection de la deuxième dose (pour les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna).

Le virus continue de se propager dans toutes les régions de la province. La vaccination reste la meilleure option pour prévenir la transmission de la COVID-19 ainsi que celle des maladies graves et la mort , rappellent les responsables de la santé publique.

Lundi, la Saskatchewan annonçait 3 nouveaux décès en lien avec la maladie, des chiffres qui portent à 601 le nombre de morts depuis le début de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !