•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du houblon nord-côtier, pour une bière complètement régionale

Un bac de plastique rempli de houblon.

Tout le houblon des Jardins de Carmanor sera envoyé à la microbrasserie St-Pancrace de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

Pour la première fois sur la Côte-Nord, du houblon est récolté avec une visée commerciale, afin de servir à la production des bières de la microbrasserie St-Pancrace de Baie-Comeau.

C’est aux Jardins de Carmanor, à Ragueneau, que la précieuse plante grimpante a été récoltée lundi. Il aura fallu attendre trois années de croissance soutenue avant que le houblon soit prêt.

Des supports à plans de houblon dans un jardin.

Cette plante vivace prend plusieurs années avant d'arriver à sa pleine taille et ainsi être prête à la récolte.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

L'attente aura valu la peine pour les propriétaires des Jardins de Carmanor. La demande était au rendez-vous pour écouler leur production.

On avait deux ou trois autres microbrasseries qui nous avaient approchés l'année passée. Donc cette année, on priorise la microbrasserie St-Pancrace, parce que notre objectif était de créer un houblon local pour avoir une bonne bière à 100 % Côte-Nord, explique Steve Berthiaume, copropriétaire des Jardins de Carmanor.

Éventuellement, on va voir comment ça va se développer et peut être qu'on va pouvoir vendre ailleurs, ajoute-t-il.

Un plan de houblon

Le houblon ajoute généralement une certaine amertume à la bière.

Photo : Gracieuseté : Jardins du Carmanor

Certifiés biologiques, les plans de houblon des Jardins de Carmanor ont atteint leur maturité avec une longueur de 5 à 6 mètres.

Pour arriver à un tel niveau de croissance, la plante a besoin de soleil et d'un sol bien drainé.

Deux critères auxquels répondent les terrains de la région selon les propriétaires de l'entreprise, qui se réjouissent du résultat de leur production.

On a sélectionné des houblons aromatiques alors il peut y avoir des goûts un peu plus terreux, un peu plus fruités et des arômes d'agrumes. Ça varie d'un houblon à l'autre, décrit M. Berthiaume.

Une table de travail avec les branches de houblon.

Une fois à maturité, le travail de plusieurs personnes est nécessaire pour détacher le houblon de ses tiges et le préparer au transport vers les producteurs de bière.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

La production, qui est à ses balbutiements, requiert le travail de plusieurs bénévoles. Une quinzaine d’entre eux récoltent le produit à la main.

Les propriétaires souhaitent toutefois se procurer dans les prochaines années une machine, qui pourrait récolter le houblon plus rapidement et augmenter la productivité de leur entreprise.

Production de 4000 bières

Récolté, transporté, séché, puis mis en grain : le houblon servira à produire près de 4000 bières. Le copropriétaire de la microbrasserie St-Pancrace était enthousiaste de recevoir la récolte avec laquelle il produira une nouvelle bière de saison.

C'est la première fois que je vois autant de houblon frais à un endroit, indique André Morin, copropriétaire de la microbrasserie St-Pancrace. Nous, il faut savoir qu'on est habitué de travailler avec le houblon transformé en granule. C'est rare qu'on met la main sur du houblon frais parce qu'il faut être là lors de récolte et tout récemment il n'y en avait pas sur la Côte-Nord.

La nouvelle bière devrait être disponible pour une courte durée à la fin du mois de septembre.

Avec les informations de Camille Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !