•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier paysage culturel patrimonial du Québec est désigné à Rivière-Ouelle

Des poutres de bois plantées dans le sol formant une barrière allant vers le fleuve.

Des poteaux installés dans le sol dans le but de faire de la pêche à l'anguille à Rivière-Ouelle

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Si la beauté du Kamouraska est déjà reconnue par ceux qui peuvent l'admirer au quotidien ou lors d'un passage dans la région, elle l'est maintenant aussi en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Québec vient de désigner son tout premier paysage culturel patrimonial, et il se trouve à Rivière-Ouelle.

C'est plus précisément un territoire de plus d'un million de mètres carrés qui bénéficie maintenant de cette désignation unique au Québec. Il comprend les Pointes aux Iroquois et aux Orignaux, ainsi que le littoral entre ces deux pointes, dont l'anse Mercier et le secteur est du camp Canawish.

Carte délimitant la zone désignée paysage culturel patrimonial

Le territoire ainsi désigné a une superficie de plus d'un million de mètres carrés.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail Laplante

Ce secteur a autrefois été occupé par les Iroquois, avant le début du XVIe siècle.

Québec précise que ce territoire, formé de crêtes rocheuses boisées en bordure du Saint-Laurent, représente un intérêt historique, emblématique et identitaire.

Légalement parlant, ça protège le paysage ici. On ne peut pas le transformer à outrance, on ne peut pas construire des blocs à condos aux abords de la route et du fleuve. Dorénavant, on veut protéger, préserver la beauté de notre paysage, a affirmé la députée de Côte-du-Sud, Marie-Eve Proulx.

Maisons de différentes tailles au loin, de l'autre côté de la baie.

Le secteur de la Pointe-aux-Orignaux

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Ce nouveau statut représente l'aboutissement de huit ans de démarches entre la MRC de Kamouraska, la municipalité de Rivière-Ouelle et le gouvernement du Québec.

Un plan de conservation a d'ailleurs déjà été élaboré pour protéger le paysage. On a une obligation de préservation. [Il faut] inciter les citoyens à être respectueux pour préserver cet héritage-là, affirme le maire de Rivière-Ouelle, Louis-Georges Simard.

On nous a confirmé qu'on avait un bijou entre les mains.

Une citation de :Louis-Georges Simard, maire de Rivière-Ouelle

Cette désignation n'est toutefois pas assortie de subventions gouvernementales. Le maire Simard croit cependant que cela facilitera la concrétisation de certains projets de conservation : avec une carte de visite comme ça, [...] on pense que ça augmente considérablement nos chances d'obtenir de l'aide financière sur des projets spécifiques, dit-il.

Maisons et la chapelle catholique du secteur de la Pointe-aux-Orignaux.

Secteur maintenant protégé par la Loi sur le patrimoine culturel, près du quai de Rivière-Ouelle.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Pour l'instant il n'y a qu'un seul paysage culturel patrimonial de désigné au Québec, mais ce ne sera pas le seul.

L'objectif, c'est qu'il y en ait d'autres. Ça donne aussi un atout privilégié à Rivière-Ouelle d'avoir le premier et de pouvoir démontrer que c'est important de protéger le paysage, indique la députée Proulx.

avec la collaboration de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !