•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Edgar Fruitier écope de six mois de prison

Edgar Fruitier est assis sur un banc.

Edgar Fruitier photographié au palais de justice de Longueuil le 9 octobre 2020.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le comédien Edgar Fruitier devra purger une peine de six mois de prison. Le nonagénaire, qui a été reconnu coupable de deux chefs d’accusation d’attentat à la pudeur, était de retour en cour lundi.

Il a profité de la vulnérabilité de l’adolescent sans considérer les lourdes conséquences de son comportement déviant sur lui, a déclaré le juge, au palais de justice de Montréal.

Le plaignant, dont l’identité était protégée par une ordonnance de la cour au début du procès, avait accusé Edgar Fruitier d’avoir touché ses organes génitaux à trois occasions entre 1974 et 1976 alors qu’il était adolescent.

Lors des observations sur la peine le 31 mars dernier, la victime avait demandé au tribunal de lever l’ordonnance qui empêchait de révéler son identité publiquement afin d’encourager d’autres victimes à dénoncer le plus tôt possible les agressions subies.

Jean-René Tétreault, aujourd’hui âgé de 62 ans, avait affirmé avoir attendu une quarantaine d'années pour porter plainte contre son ancien voisin, celui qu’il considérait comme un grand frère et un héros.

J’ai eu peur, je me suis senti mal pendant des années, avait-il déclaré d’un ton calme, en fixant Edgar Fruitier dans les yeux, au palais de justice de Longueuil, en mars dernier.

Je tourne la page. J’ai encore de bonnes années devant moi. Je repars à neuf avec en moins un cancer interne, avait-il aussi déclaré, soulignant qu’il aurait aimé qu’Edgar Fruitier s’excuse, ce qu’il n’a jamais fait.

À trois reprises

Jean-René Tétreault avait 15 ans la première fois qu'Edgar Fruitier a touché ses parties génitales, par-dessus ses vêtements, à son chalet d’Eastman en 1974.  Il avait alors accepté d’aller travailler dans un théâtre en Estrie et de demeurer au chalet d’Edgar Fruitier. C’est dans la cuisine qu’aurait eu lieu la première agression.

La scène s’est par la suite reproduite deux fois en 1976 à la résidence de Brossard de l’ancien animateur.

Lors de son procès, Edgar Fruitier n'a pas témoigné et n'a pas présenté de défense. Il a reconnu une partie des gestes qui lui ont été reprochés, mais, selon son avocat, il s'agissait de « voies de faits », et non pas d'attentat à la pudeur.

Homme de théâtre, passionné de musique classique, l’ancien animateur Edgar Fruitier est notamment connu pour ses rôles dans les séries La Famille Plouffe et Les Belles histoires des pays d’en haut.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.