•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cryptomonnaie séduit le milieu de la pornographie

Une capture d'écran floutée du site de pornographie Pornhub

Une capture d'écran du site de pornographie Pornhub, dont le siège social est à Montréal.

Photo : Radio-Canada

Agence France-Presse

Les vedettes de la pornographie, de même que les travailleurs et travailleuses du sexe et du divertissement pour adultes, pourraient se tourner vers les cryptomonnaies pour se faire rémunérer, après avoir connu une série de problèmes avec le système financier traditionnel.

Au début du mois d’août, des difficultés avec les banques ont poussé la plateforme OnlyFans à annoncer qu’elle comptait bannir les contenus sexuels qui ont fait sa popularité.

OnlyFans est ensuite revenue sur sa décision, affirmant avoir de nouveau le soutien des entreprises de paiement qui menaçaient de couper les ponts par crainte de voir leur réputation entachée.

L'épisode pourrait accélérer le passage à la cryptomonnaie pour permettre des paiements anonymes en dehors du système bancaire traditionnel, selon ce que relèvent des spécialistes.

La pornographie, pionnière du web

C’est évident que la cryptomonnaie va être la solution, affirme l'actrice britannique Adreena Winters, aussi figure de proue d'un nouveau site qui accepte les cryptomonnaies.

La pornographie a souvent été pionnière dans le décollage de nouveaux concepts, qu'il s'agisse de VHS ou de paiement par carte de crédit en ligne, ou même d'Internet.

Une citation de :Adreena Winters

Pour Jeff Dillon, directeur du développement de Nafty, une plateforme de cryptomonnaies réservée à l'industrie de la pornographie, l'épisode d'OnlyFans a fait plus pour [eux] que la plus chère des campagnes marketing.

Lui aussi rappelle que l'industrie du sexe a ouvert la voie à d'autres innovations sur le web, comme les paiements par carte de crédit, et qu'elle pourrait le faire à nouveau avec les monnaies numériques.

Cela va multiplier l'élan pour mettre en place des solutions de paiement cryptographiques et alternatives, affirme-t-il.

Dominic Ford, fondateur de JustFor.Fans, un rival d'OnlyFans qui accepte le bitcoin, précise que la cryptomonnaie ne représente qu'une petite fraction des transactions sur sa plateforme, car le processus est lourd.

Mais il admet que cette part pourrait gonfler rapidement si les outils de transfert d'argent les plus populaires s'adaptent.

Une cryptomonnaie qui fonctionne en ligne et transcende les frontières semble une évolution évidente, comme le courrier électronique a été l'évolution du courrier, résume dans un blogue CumRocket, une jeune pousse qui a créé un jeton numérique, appelé Cummies, spécialement pour les contenus pour adultes.

Il s'agit vraiment d'une occasion unique dans une vie. Nous passons donc au niveau supérieur, peut-on lire dans le blogue de CumRocket.

Les travailleurs et travailleuses du sexe devraient avoir la possibilité de rejoindre une plateforme qui ne sera soumise à aucune restriction de traitement des paiements.

Une citation de :Un porte-parole de CumRocket

Alors que le bitcoin et d'autres monnaies numériques restent d'une volatilité extrême, les entreprises de contenus pour adultes disent qu'elles peuvent éviter ces problèmes en les utilisant pour des paiements immédiats, sans les entreposer.

La vigilance de mise

La cryptomonnaie n'apportera pas que des bienfaits, estime pour sa part Deon Glows, créatrice de contenu pour adultes aux États-Unis.

D'un côté, elle va aider à contourner certaines des restrictions du système bancaire, mais elle va également attirer une clientèle recherchant l'anonymat pour des raisons immorales.

Certaines entreprises pour adultes disent que la cryptomonnaie est prometteuse, mais un porte-parole de la plateforme britannique de réseaux sociaux pour adultes Unlockd croit qu’elle est encore trop immature pour être la source principale de paiements.

Pour Lou Kerner, investisseur et analyste de Quantum Economics, l'industrie du sexe pourrait bien aider à populariser l'utilisation des cryptomonnaies.

C'est difficile pour ces travailleurs et travailleuses du sexe d'obtenir des comptes bancaires, rappelle-t-il. Plus la technologie deviendra facile à utiliser, plus les acteurs et actrices de l'industrie l'adopteront.

Des services de paiement frileux

OnlyFans n'est pas le seul service en ligne à avoir connu des obstacles avec les services de paiement.

Le site pornographique Pornhub, qui accepte la cryptomonnaie pour son service premium, a eu des embrouilles l'année dernière avec Visa et Mastercard.

À la suite d’une enquête du New York Times selon laquelle le site hébergeait de la vengeance pornographique (revenge porn) non consensuelle, les entreprises ont temporairement interdit les paiements à des sites du géant montréalais MindGeek, qui possède Pornhub et d'autres sites.

En août, les autorités américaines ont exigé une enquête sur des suspicions de pornographie juvénile sur OnlyFans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !