•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La formation en pilotage d’aéronefs sera donnée à Val-d’Or

Un avion dans le ciel.

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue avait évoqué la possibilité de lancer sa nouvelle formation en pilotage d’aéronefs au campus de Rouyn-Noranda au lieu de Val-d'Or (archives).

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

La nouvelle formation collégiale en pilotage d'aéronefs sera finalement dispensée à Val-d'Or.

La direction du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue a annoncé lundi matin son intention de retourner en appel d'offres pour désigner l'entreprise qui assurera la formation de cette attestation d’études collégiales.

Ce nouvel appel d'offres sera exclusivement consacré à Val-d'Or et il concernera seulement la première cohorte d'étudiants.

Le Cégep suit ainsi les recommandations de l'Autorité des marchés publics qui estime que l'appel d'offres comportait des ambiguïtés sur la durée du contrat, selon le directeur général, Sylvain Blais.

Pour le Cégep, il a toujours été clair que notre offre concernait la 1re cohorte, tout en informant de façon générale les fournisseurs qu’il pourrait y avoir une deuxième, ou une troisième cohorte, précise-t-il. Mais on n’était pas en train d’octroyer ce contrat-là. L’Autorité des marchés publics arrivait à une autre conclusion que la nôtre. De façon à être clair et plus transparent avec l’entièreté des fournisseurs potentiels, on retourne en appel d’offres.

La direction ajoute aussi que, maintenant que l’échelle de prix est connue, les répercussions financières liées au fait de tenir la formation à Val-d'Or est moindre que ce qui avait été originellement prévu.

Les discussions ont eu cours depuis deux mois avec la communauté de Val-d’Or et on nous a assuré d’un support financier si on en a besoin, ajoute Sylvain Blais. Si les prix qui sortent ne cadrent pas avec nos budgets, ils se sont commis à nous aider et on l’a entendu. C’est pour ça que l’appel d’offres concernera juste Val-d’Or, comme on le souhaitait depuis le début.

Sylvain Blais devant le campus de Val-d'Or du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue.

Sylvain Blais, directeur général du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Le maire Pierre Corbeil se réjouit de cette décision, rappelant qu’elle respecte le partenariat sollicité par le Cégep depuis 2018 auprès de la communauté valdorienne, y compris les transporteurs aériens.

On est content que ça atterrisse au bon endroit. La communauté s’est manifestée dès le début pour soutenir le projet. Si on nous fait la démonstration qu’il y a une assistance à apporter, que ça soit en biens et services ou autrement, on n’est pas fermés, rappelle-t-il.

La Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) y voit aussi une marque de respect du Cégep envers ses partenaires. L’organisme se dit prêt à poursuivre ses démarches pour assurer la viabilité du programme.

C’est certain qu’on va être derrière les efforts du Cégep, notamment au niveau du recrutement auprès des clientèles autochtones. On veut que ça soit un programme qui perdure dans le temps, parce que nos compagnies aériennes ont réellement besoin de cette relève, souligne Hélène Paradis, directrice générale de la CCVD.

Pour l'instant, la première cohorte comprend toujours seulement quatre étudiants, dont deux autochtones.

Le programme pourrait maintenant prendre son envol à la mi-octobre, si bien sûr des entreprises déposent des offres pour obtenir le contrat de formation.

Ça demeure un enjeu. Nous avions deux entreprises sur les rangs et on va espérer qu’elles seront toujours là pour répondre à notre appel. Mais cette fois-ci, il n’y aura pas d’ambiguïté, conclut Sylvain Blais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !