•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi Justin Trudeau encourage-t-il le vote par la poste?

Le Parti libéral du Canada a plusieurs raisons de faire la promotion du vote par correspondance, selon des experts.

Portrait de Justin Trudeau souriant.

Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada, lors d'un arrêt de campagne dimanche à Cambridge, en Ontario

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Depuis le début de la campagne, des phrases en apparence anodines se glissent dans les discours de Justin Trudeau : « Que vous votiez par la poste ou en personne le 20 septembre, faites-vous entendre. »

Le site web du Parti libéral du Canada (PLC) contient une nouvelle section pour expliquer aux électeurs comment voter par correspondance. En plus des impératifs sanitaires, des raisons stratégiques pourraient expliquer cette offensive.

« Il y a un peu de vertu et il y a un peu de partisanerie là-dedans bien sûr. »

— Une citation de  Philippe J. Fournier, créateur de Qc125 et chroniqueur au magazine L’actualité

Selon l’analyste de sondages Philippe J. Fournier, il s'agit d'une tentative d’augmenter la participation de certaines catégories d’électeurs plus enclins à appuyer les libéraux.

Si je suis un libéral, je veux que bien des gens, des étudiants par exemple, des personnes âgées qui habitent en maison de retraite, votent par la poste. Ce serait beaucoup plus facile pour eux, explique-t-il.

Malgré un resserrement entre conservateurs et libéraux dans les derniers sondages, il remarque que ces derniers s’en tirent bien auprès des aînés.

« S’il peut encourager plus de ces électeurs à voter par la poste, ça pourrait faire monter la participation du vote libéral. »

— Une citation de  Philippe J. Fournier, créateur de Qc125 et chroniqueur au magazine L'actualité

Philippe J. Fournier pense que les électeurs progressistes (libéraux et néo-démocrates) pourraient être plus enclins à utiliser ce mode de scrutin. Il dresse un parallèle avec la dernière élection américaine en contexte de crise sanitaire : La forte concentration de votes par la poste était pour le Parti démocrate, des électeurs qui en général prennent la pandémie beaucoup plus au sérieux, les mesures sanitaires beaucoup plus au sérieux.

D’ailleurs, le Nouveau Parti démocratique (NPD) a aussi créé une page web, intitulée Votons différent, où le processus de vote par la poste est expliqué. Le chef Jagmeet Singh en a aussi parlé dans ses discours. Une manière, selon les stratèges néo-démocrates, de favoriser la participation des jeunes et des personnes qui ne veulent pas sortir voter.

Du côté conservateur, un porte-parole affirme que la formation est en faveur du vote par la poste, mais concentre surtout son message sur l’importance de voter, peu importe la méthode. Le parti a tout de même repéré des électeurs ouverts au vote postal et s’est assuré de les informer du processus.

Les libéraux en quête d’une participation élevée

Le camp libéral a tout intérêt à stimuler la participation électorale, selon Sébastien Fassier, vice-président au sein de l’agence de relations publiques et gouvernementales TACT et ancien stratège politique au PLC.

À ses yeux, le contexte de crise sanitaire et la quatrième vague risquent de réduire le taux de participation. Il y a aussi l’usure du pouvoir qui ne joue pas en faveur des troupes de Justin Trudeau.

Je pense qu’il y a toujours un risque quand un gouvernement est au pouvoir depuis quelques années de voir ses militants ne pas sortir. On l’a vu de manière très éloquente au moment de l’élection provinciale où Philippe Couillard a perdu, fait-il remarquer.

Il y a clairement un lien entre les élections victorieuses du PLC ces dernières années et le taux de participation, explique Sébastien Fassier. Les troupes de Justin Trudeau ont accédé à une majorité au Parlement avec un taux de 68 % en 2015 et ont obtenu une minorité en 2019 avec 67 % de participation.

Quand le taux redescend vers la barre de 60 %, et cela a été une tendance lourde ces dernières années, ça devient très difficile. C’est souvent les conservateurs qui passent à ce moment-là ou alors ça entraîne des gouvernements minoritaires, mais avec des pertes de sièges importantes, explique-t-il.

Élections Canada avait estimé au départ que la demande pour les bulletins de vote par correspondance pourrait atteindre cinq millions cette année, contrairement à 50 000 en 2019. Selon nos informations, cette projection a été fortement revue à la baisse et pourrait se situer à 500 000 pour l’élection du 20 septembre si la tendance se maintient.

En date de dimanche, l’organisme a remis plus de 142 000 trousses postales à des électeurs vivant au Canada et votant de leur circonscription ou de l’extérieur de celle-ci.

Le vote par la poste va nous compliquer la vie

Le chef du Bloc québécois semble craindre l’offensive libérale pour promouvoir la participation électorale.

Aux dernières élections, la machine libérale a agi en puissance. Ils ont remporté des circonscriptions qu'on convoitait en fin de course, a déclaré Yves-François Blanchet il y a quelques jours lors d'un passage à Saint-Hyacinthe.

Le vote par la poste va nous compliquer la vie, avait alors concédé le chef bloquiste.

En coulisses, les stratèges libéraux confirment qu’ils vont déployer beaucoup d’effort sur le terrain pour augmenter la participation électorale dans les circonscriptions clés.

Les électeurs canadiens ont jusqu’au 14 septembre pour demander un bulletin postal, en ligne ou à un bureau local d’Élections Canada. Le directeur de scrutin local doit avoir reçu le bulletin de vote avant la fermeture des bureaux de scrutin le 20 septembre prochain.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !