•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidences pour personnes avec une déficience intellectuelle fêtent leurs 30 ans

Une jeune fille présente un collage de photos et de dessins à la caméra.

Une personne-ressource de l'Association pour l'intégration en résidence de l'Estrie présente un collage que les résidents ont fabriqué pour remercier l'organisme.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Association pour l'intégration en résidence de l'Estrie (AIRE) fête ses 30 ans. Au fil des décennies, elle a fondé quatre maisons destinées à des personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

La mission de l'organisme est d'offrir un milieu de vie supervisé aux personnes qui présentent une déficience intellectuelle. Un besoin bien présent pour les personnes qui souhaitent quitter le nid familial pour acquérir de l'autonomie, tout en bénéficiant du soutien de personnes-ressources qui vivent sous le même toit.

Au cours des trois dernières décennies, quatre maisons de ce type ont été mises sur pied en Estrie, dont trois à Sherbrooke. Chacune d'elle accueille quatre résidents, en plus des intervenants qui cohabitent avec eux.

Remercier les personnes significatives

Une cinquantaine de personnes étaient réunies à Sherbrooke dimanche pour souligner le travail significatif de nombreux bénévoles, sans qui cette réalisation n'aurait pas été possible. À la fois des donateurs, résidents et employés étaient présents pour l'événement festif, qui a aussi été l'occasion de réélire les membres du conseil d'administration de l'Association.

Daniel Hébert, le président de l'AIRE, est fier du travail accompli, puisque la pérennité de l'organisme est maintenant renforcée. En effet, le modèle de financement de ce dernier a récemment changé pour prendre plus d'autonomie. L'AIRE pourra entre autres compter sur l'ajout d'un poste de directeur général, qui autrement été fait bénévolement, explique-t-il.

Le plus facilitant, c'est qu'au fil des années, les gens qui ont intégré le C. A. sont des gens qui ont trouvé leur chaise respective. Les gens qui avaient des compétences dans certains domaines et qui en ont fait bénéficier l'Association. Cela a créé une belle dynamique de groupe et c'est pour ça qu'on a réussi à traverser les années, affirme Daniel Hébert.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !