•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un artiste fransaskois présente une œuvre « pour corriger le passé »

Jean-Sébastien Gauthier pose devant son œuvre «Ground».

Jean-Sébastien Gauthier veut susciter une réflexion sur la question des territoires autochtones.

Photo : Jean-Sébastien Gauthier

Radio-Canada

À l’occasion de la Nuit blanche qui s'est déroulée à Regina dans la nuit de samedi à dimanche, le Fransaskois Jean-Sébastien Gauthier présentait une œuvre pour faire revivre le passé.

La création, intitulée Ground (Terre), est une projection numérique dont l'histoire prend naissance dans sa famille, sur sa terre familiale dans la région de North Battleford.

Ma grand-mère me racontait souvent qu’elle marchait derrière la charrue à bœuf de mon arrière-grand-père qui tournait le sol. Pendant ce temps-là, en tournant la terre, ma grand-mère découvre des résidus de pemmican, une nourriture de subsistance pour les Premières Nations.

« Je veux remettre ce pemmican dans la terre. »

— Une citation de  Jean-Sébastien Gauthier, artiste créateur de l'œuvre Ground

L’œuvre de Jean-Sébastien Gauthier consiste à remettre en terre cet aliment afin de réparer le passé. Car il se souvient d’une famille qui a perdu sa réserve de nourriture en plein hiver, alors que sa famille essayait de cultiver le sol pour se nourrir.

Cette manière symbolique de revenir dans le passé pour mettre en terre le pemmican s’effectue avec la technologie, grâce à des images numériques projetées vers le sol, pour retourner en terre.

Selon l'artiste, cette œuvre permet de s’ouvrir aux autres et de mettre en valeur les techniques et capacités de subsistance des Premières Nations.

C'est important, car j'habite en Saskatchewan sur des terres autochtones.

À travers son œuvre, Jean-Sébastien Gauthier veut susciter une réflexion sur la question des territoires autochtones et du déplacement de ces communautés à travers le pays.

Avec les informations de Raphaële Frigon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !