•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festival de la Bagosse fait revivre une page d'histoire à Saint-Hilaire

Un cruchon de métal auquel est relié un tube de métal sur un réchaud.

Le procédé de fabrication de la bagosse est artisanal.

Photo : Radio-Canada / Bernard Le Bel

Radio-Canada

Le Festival de la Bagosse prend fin dimanche à Saint-Hilaire dans la Communauté rurale de Haut-Madawaska.

La programmation comprend diverses activités pour toute la famille.

Les festivaliers peuvent aussi vivre une expérience unique sur l’histoire de la prohibition au Madawaska en participant à une démonstration animée d'un alambic durant la production de la Bagosse en temps réel.

Le liquide contenu dans une casserole est versé sur une toile fixée sur un grand récipient.

La bagosse est filtrée au moyen d'une toile.

Photo : Radio-Canada / Bernard Le Bel

Les gens peuvent aussi déguster sur place cet alcool fort, comme l’explique le secrétaire de la société historique de Saint-Hilaire, Réginald Nadeau. La bagosse découle de la fermentation de plusieurs produits. Une fois que la fermentation est faite, on la bout pour faire sortir la vapeur. C'est la vapeur de cette fermentation-là qui devient un alcool pur, dit-il.

Un homme d'âge mur est assis dans une grange, devant de l'équipement métallique.

Réginald Nadeau est le secrétaire de la société historique de Saint-Hilaire au N.-B.

Photo : Radio-Canada / Bernard Le Bel

Le nom bagosse est sorti du patois français, la bagasse. C'était justement un alcool frelaté anciennement par les gens du début des années 1900.

Avec le temps, le nom s'est modifié tranquillement et c'est devenu bagosse vers 1920-25. C'est associé principalement au Nouveau-Brunswick, dans le nord.

« Il faut avoir des permis de la province pour produire cette bagosse artisanale et on a un temps bien précis, il faut donner les dates où on bout. Le produit doit être dégusté sous forme de dégustation, sur place. »

— Une citation de  Réginald Nadeau, secrétaire de la Société historique de Saint-Hilaire
Une main dépose sur une table un petit verre contenant un liquide clair.

Un verre de bagosse.

Photo : Radio-Canada / Bernard Le Bel

Ça prend de l'ampleur de plus en plus. Les gens se parlent, ils viennent surtout apprendre l'histoire de la bagosse. Ça apporte aussi vers l'histoire de la prohibition, la contrebande, Al Capone, les frères Bronfmann. Ça ouvre la porte à beaucoup, beaucoup d'histoires sur l'alcool et la tempérance à l'époque, relate Réginald Nadeau.

D'après le reportage de Bernard LeBel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !